28/02/2006

Mouvements économiques … préludes à des mouvements militaires ? Ou à la fin de l’islam ?

 "le pétrole et la haine",  une des deux sources est intarisable...

 

Faits économiques inquiétants (Réf : http://www.europe2020.org/fr/home.htm)

 

Fin mars l’Iran va ouvrir la première bourse pétrolière libellée en Euro et non plus en dollars… super nouvelle pour nous européens ? C’est effectivement une belle opportunité pour l’Europe de s’affirmer, cependant il nous manque un leader capable de s’exprimer en notre nom. Et d’opportunité cet évènement risque de se retourner en menaces. Quel est le jeu du Furher islamique de Téhéran ? Dresser de potentiels alliés entre eux ?

Une conséquence sera très certainement  une réduction très significative de l’importance du dollar comme monnaie internationale, et d’un fort affaiblissement de la devise US par rapport à l’Euro.

Anticipant ce fait la Réserve Fédérale américaine s’apprête à arrêter de publier les chiffres de M3 (l’indicateur le plus fiable sur la quantité de dollars circulant dans le monde). Ce qui rendra invisible les évolutions du nombre de Dollars en circulation dans le monde. On assiste déjà depuis quelques mois aux Etats-Unis à une forte augmentation de M3 (ce qui indique que la «planche à billets » tourne déjà un régime élevé. Notons que la part de la dette du gouvernement américain possédée par les banques américaines est tombée à 1,7% en 2004… La dette US sera payée par les investisseurs étrangers, investisseurs en monnaie de singe.

Provoquer une crise économique , terreau indispensable pour la propagation des lobotomisateurs islamique, pourrait être dans les plans de l’Iran.

 

Tous cela dans un contexte où l’économie de l’après-pétrole se met en place (cfr http://www.liberation.fr/page.php?Article=324262) et est annoncé pour très bientôt d’ici 2030.

 

Et comme je l’ai déjà dit : plus de pétrole, plus d’investissements pour l’islam, plus de médias corrompus = libération des esprits et début de la fin pour l’islam

 

Cfr "L'islam , une économie au bord du chaos" , http://www.lexpansion.com/art/15.405.0.0.html

 

PS : c'est peut être le bon moment de se débarrasser de ses actions libellées en dollars ?

05:24 Écrit par Meli | Lien permanent | Commentaires (35) |  Facebook |

Commentaires

fin de l'islam pour 2030 on pourrait pas prendre une option pour 2007 ?

Écrit par : Nath | 28/02/2006

Liberté et orthodoxie économique.
Qui utilise sa liberté d’initiative économique d’ouvrir une bourse pétrolière en euros ? L’Iran !

Qui utilise des moyens condamnables en bonne orthodoxie financière : cacher des informations vitales, faire tourner la planche à billets, et payer les investisseurs étrangers en monnaie de singe ? Les USA !!

Ce blog devient USAsatanisme ??

Écrit par : Agequodagix | 28/02/2006

La fin de l’Islam au plus tôt ?
Un milliard deux cent millions d’êtres humains dans les pays les plus pauvres du monde à part l’Afrique centrale (bientôt dans leur giron ?), devenant encore plus pauvre et plus démunies par l’effondrement de ce qui leur donnait une raison de vivre, une petite fierté et quelques ressources !

Est-ce que les désagréments qu’apporte l’Islam aux populations occidentales les plus riches et les plus puissantes du monde méritent un tel châtiment ?

Quelle alternative leur avons-nous préparé ? Crever ? Se convertir d’urgence ? Devenir nos travailleurs immigrés, nos travailleurs délocalisés. Tous chrétiens, tous laïcs, tous capitalistes, tous démocrates, tous riches, tous assistés ???

Écrit par : Agequodagix | 28/02/2006

Je ne me considère pas comme responsable... ... de la pauvreté des pays les plus pauvres. Au cours de leur Histoire récente, je crois qu'ils ont eu une chance... Comme nous ; on n'a pas toujours été un pays riche ! C'est quoi d'ailleurs un pays riche !? Un pays où il y a suffisamment de riches à qui on peut prélever de la richesse et la redistribuer aux plus pauvres ! Mais d'où vient cette richesse des riches ? J'en connais qui ont construit des maisons. Un autre était frigoriste. J'ai connu un garagiste. Moi-même, je ne suis pas pauvre sans être riche !
Nous, on est resté ici pour apporter selon nos aptitudes un peu de richesse en plus...

Écrit par : Karl | 28/02/2006

Option 2007 Moi aussi je prend une option pour 2007. Fuinallement l'islam c'est 100 millions de fanatiques et 800 millions demoutons... les nazis étaient aussi 100 millions

Écrit par : Zorro | 28/02/2006

Que faire pour rester un Occident riche et puissant quand on craint, comme Zorro, de voir déferler 100 millions de fanatiques de type nazis suivis de 800 millions de moutons ?
Il faut apparemment au plus tôt faire « la fin de l’Islam ».
Ca veut dire quoi ? Les exterminer, les démocratiser, les convertir, les expulser des pays occidentaux, les parquer dans les ghettos, les envahir, les bombarder, leur envoyer par escadrons entiers des canards au H5N1 ?? Comment, comment ?
Que faire ensuite de plus d’un milliard de pauvres encore plus pauvres dont Karl ne veut pas être responsable ? Expulser, fermer les frontières, attendre une épidémie cloisonnée à l’Islam… ???
La fin de l’Islam, OK !! Mais par quels moyens ???
Et dans quel but ? Les libérer, les enrichir, piquer leur pétrole, les dominer, les démocratiser, les supprimer….
Pourtant « qui veut la fin, veut les moyens ! »

Écrit par : Agequodagix | 28/02/2006

J’ai trouvé la solution ! En faire un milliard deux cents millions de délicieuses petites Mélis, douces, pacifiques, tolérantes, chrétiennes, avec lesquelles il fera bon vivre et voisiner…

Écrit par : Agequodagix | 28/02/2006

Je vous suit Nath et Zorro mais il faut quand même être réaliste....

...quoique pour la grippe aviaire qui n'a tué personne en Europe on enferme bien toutes nos volailles... on pourrait commencer par nos imams qui eux sont bien plus pathogènes que nos poulets ;-)

pas de transmission encore aux moutons ;- ))

Écrit par : Méli | 01/03/2006

Irréaliste d’en faire de douces petites Mélis ?!!
Enfermer les Imams ? Pour délit d’opinion ? Pour propagation d’une religion interdite ? Pour association de malfaiteurs avec Mahomet ? Pour délires obsessionnels d’omnipotence universelle ?

Avec Alexandre le Grand, Attila, Gengis Khan, Napoléon, George Bush, et leurs sbires, pour rêves de domination mondiale ?

Pour manque de respect aux valeurs sacrées d’une civilisation ? Avec les caricaturistes du Jyllands-Posten ?

PS : Les moutons ont déjà eu leur heure de gloire. Chaque année au moment de l’Aïd !! Et surtout lors des épidémies de « tremblante du mouton » ou encéphalite spongiforme, transmissible aux bovins et aux humains sous la forme de la maladie de Creutzfeld-Jacob.

Laissons maintenant la vedette aux canards et aux poulets !

Écrit par : Agequodagix | 01/03/2006

Crise économique mondiale ? J'ai été voir tes références et elles me semblent correctes Méli... Comment se fait il que te telles choses ne sont pas reprise dans nos journaux télévisés? Cela me semble des faits assez importants.

En plus qu'au niveau stratégique l'Inde semble se positionner aussi. Dans ce genre de crise l'Inde serait pour les USA un bien meilleur allié que l'Europe.

D'accord pour interner les imams mais dans des cages différentes de nos volailles alors... elles ont encore une certaine utilité économiques elles !

Écrit par : Nath | 01/03/2006

Exemple du nazisme Il a fallut secouer le peuple allemand, malheureuse victime du nazisme, pour qu'il se réveille et se rende compte du totalitarisme....cela fait 1400 ans que l'on laisse 1/4 de la planète dans l'obscurentisme, cela a été bien utile pour nos économies mais il faut une fin à tout.

Comme apparament ils sont incapables de créer de par eux même des richesses (même quand ils sont assis sur des puits de pétrole) c'est à nous de les aider à se désintoxiquer de l'islam. Seuls ils n'y arriveront jamais.

Écrit par : Zorro | 01/03/2006

« C’est à nous de les aider à se désintoxiquer de l'islam. Seuls ils n'y arriveront jamais. » Zorro, tout à fait d’accordavec toi, et si tu ajoutes que ce n’est pas en les insultant ou en les provoquant violemment que l’on y arrivera, mais en cherchant, par exemple, à dialoguer avec eux, nous aurons enfin tous les deux gagné un point !

Écrit par : Agequodagix | 01/03/2006

Volaillesatanisme ! Nath, je te propose d’y ajouter tous les caricaturistes susceptibles d’insulter, par leurs dessins, les valeurs fondamentales d’une civilisation. L’avantage de les mettre alors dans une même cage, avec les imams et toutes les volailles du moment, c’est qu’ils attraperont finalement tous la grippe aviaire, avec la collaboration providentielle d’un canard migrateur terroriste de mes amis.
Ainsi, le cours du mouton augmentera, le monde rural musulman, libéré de ses imams et des caricaturistes sacrilèges, deviendra riche et tolérant, autrement dit presque occidental !

Écrit par : Agequodagix | 01/03/2006

Islamsatanisme versus Americansatanisme versus Asiansatanisme… Nath, ce n’est pas parce que ce blog s’intitule Islamsatanisme que les autres satanismes n’existent pas. Le dernier post de Méli fait clairement partie du département Americansatanisme pour ses critique des agissements financier des USA.

L’europe pratiquement désarmée se trouve dans la fameuse position historique dont on a beaucoup parlé, qui vous impose presque de tout accepter de la part d’un ennemi conquérant, même s’il est potentiellement aussi riche et puissant ! Heureusement, jusqu’à présent, l’Amérique sur-armée est l’alliée théorique des Européens. Mais l’Europe restera-t-elle l’allié de l’Amérique, et réciproquement, si l’Amérique commençait à sataniser sérieusement, et attaquait, par exemple, l’Iran sans l’accord de l’ONU ?

Écrit par : Agequodagix | 01/03/2006

D'accord Nath ! mais a voir le jt de ce soir. Je pense que les journaleux sont manipulés !

Écrit par : loulou | 01/03/2006

« La fin de l’Islam », effondrement d’un empire dominant ? « La fin de l’Islam », ce n’est pas l’effondrement d’un empire dominant ! Soyons sérieux ! Actuellement l’Islam est loin d’être un empire dominant ! Avec son PIB ridicule, son absence de forces militaires et ses délires narcissiques de conquête universelle. Rien à voir avec les empires babylonien, perse, hellénistique, romain, byzantin, chinois, carolorégien, germanique, britannique américain et autres empires dominants !
La fin de l’empirekeketje islamique ne changera pas grand chose à la puissance militaire, économique et culturelle de l’Occident.

Écrit par : Agequodagix | 01/03/2006

« La fin de l’Islam », effondrement d’une idéologie comparable à l’effondrement du communisme ?
« La fin de l’Islam », ce n’est pas l’effondrement d’une idéologie islamique ! Soyons sérieux ! Actuellement, l’Islam est loin d’être une idéologie concurrente au libéralisme occidental en Occident, comme l’était le communisme. L’Islam représente pour l’Occident l’étranger, l’immigré, le pauvre qui profite des richesses occidentales. Ce n’est pas celui qui va nous convertir à l’Islam. C’est éventuellement celui qui rêve de nous conquérir s’il en avait la force.

Mais pour les pays du tiers monde, c’est une autre histoire ! L’idéologie islamique offre aux populations pauvres une alternative au libéralisme occidental. Si rien d’autre n’est proposé aux populations pauvres du globe, l’idéologie islamique leur offre au moins un espoir, une raison de vivre et surtout de mourir. Elle leur offre en tout cas mieux que le libéralisme occidental qui leur offre la quasi-certitude d’une persistance de leur pauvreté sous un discours de promotion de l’économie. L’idéologie islamique est en plein boom. Elle n’est pas en situation de s’effondrer rapidement. Elle ne va pas imploser pour n’avoir pas tenu ses promesses. Le communisme n’a pas tenu ses promesses d’un paradis sur terre. Par contre, l’Islamisme ne se prive pas de tenir ses promesses d’expédier au paradis céleste ses ouailles les plus méritantes !

Écrit par : Agequodagix | 01/03/2006

« La fin de l’Islam », solution finale pour un groupe dominant importuné par un groupe dominé. Supprimer les « têtes de Turcs », les « boucs émissaires », les Juifs errants, les Arméniens, les Tutsis…

Pour les adeptes de l’histoire sur ce blog, l’histoire chercherait-elle à se répéter ?

L’Occident est-il victime d’un ennemi extérieur bien armé, prêt à combattre, doté de moyens de conquête efficaces et d’une économie puissante prête à la soutenir, face à des adversaires pusillanimes (Cfr. les Accords de Munich) ??

Ou l’Occident se cherche-t-il à l’extérieur une cause à ses petits maux : stagnation économique, dépendance énergétique, concurrence asiatique, recrudescence de la pauvreté, détention d’armes de destruction massive par les canards et les poulets ( Cfr. la Solution Finale) ???

Ce grand visionnaire de la construction européenne, Adolphe le grand raté, aurait peut-être été considéré par l’histoire comme Adolphe le Grand Conquérant, s’il avait cru en l’égalité des peuples ! S’il s’était adjoint la collaboration du Peuple Elu, doué pour l’intelligence, le travail, le commerce, la finance, la science, la diplomatie, la politique, la communication, la survie, l’adaptation aux persécutions, la mobilité, et une certaine obéissance aux directives du pays hôte, l’Europe serait peut-être la première puissance mondiale plutôt que l’Amérique où les survivants de l’holocauste ont trouvé massivement refuge, pour leur plus grand bénéfice réciproque. Au lieu de cela, il a, en outre, détourné de l’effort de guerre et gaspillé ses forces vives à réaliser sa Solution Finale, entre autres erreurs. Bien conseillé et aidé par ceux qu’il a préféré exterminer, le Saint Empire Européen de la Nation Germanique aurait pu être une florissante réalité ! Pour sa perte, il est resté cohérent avec ce qui l’avait porté au pouvoir : rendre leur fierté aux allemands et leur trouver un ennemi de l’intérieur et de l’extérieur à diaboliser et à sataniser.

Écrit par : Agequodagix | 01/03/2006

Loulou, cohérence !! Quand des journaux publient les caricatures de Mahomet, tu es d’accord, et tu les félicites d’exercer leur liberté d’opinion et d’expression.
Quand des journaux publient des informations avec lesquelles tu n’es pas d’accord, ils sont manipulés.
Les journaux exercent-ils leur liberté d’opinion et d’expression ou sont-ils manipulés ? Il faut choisir !! Ça dépend ??
Je trouve très prétentieux de ta part de dire qu’ils n’exercent leur liberté d’opinion que quand tu es d’accord avec eux, sinon qu’ils sont manipulés !

Écrit par : Agequodagix | 02/03/2006

Le manifeste contre le totalitarisme nouveau Les douze signataires sont Ayaan Hirsi Ali (députée néerlandaise d'origine somalienne, scénariste du film "Submission"), Chahla Chafiq (écrivaine d'origine iranienne exilée en France), Caroline Fourest (essayiste française, journaliste à Charlie-Hebdo), Bernard-Henri Levy, Irshad Manji (essayiste vivant au Canada, dont la famille avait fui l'Ouganda), Mehdi Mozaffari (universitaire d'origine iranienne exilé au Danemark), Maryam Namazie (écrivaine d'origine iranienne exilée en Grande-Bretagne), Taslima Nasreen (médecin et écrivaine exilée du Bangladesh après avoir été l'objet de menaces de mort par des islamistes), Salman Rushdie (écrivain britannique, condamné à mort par une fatwa de l'iman iranien Khomeiny en 1989), Antoine Sfeir (directeur de la revue Les Cahiers de l'Orient), Philippe Val (directeur de publication de Charlie-Hebdo), Ibn Warraq (chercheur américain d'origine indo-pakistanaise, auteur de "Pourquoi je ne suis pas musulman").

"Après avoir vaincu le fascisme, le nazisme et le stalinisme, le monde fait face à une nouvelle menace globale de type totalitaire: l'islamisme. Nous, écrivains, journalistes, intellectuels, appelons à la résistance au totalitarisme religieux et à la promotion de la liberté, de l'égalité des chances et de la laïcité pour tous.

Les événements récents, survenus à la suite de la publication de dessins sur Mahomet dans des journaux européens, ont mis en évidence la nécessité de la lutte pour ces valeurs universelles. Cette lutte ne se gagnera pas par les armes, mais sur le terrain des idées. Il ne s'agit pas d'un choc des civilisations ou d'un antagonisme Occident-Orient, mais d'une lutte globale qui oppose les démocrates aux théocrates.

Comme tous les totalitarismes, l'islamisme se nourrit de la peur et de la frustration. Les prédicateurs de haine misent sur ces sentiments pour former les bataillons grâce auxquels ils imposeront un monde encore liberticide et inégalitaire.

Mais nous le disons haut et fort: rien, pas même le désespoir, ne justifie de choisir l'obscurantisme, le totalitarisme et la haine. L'islamisme est une idéologie réactionnaire qui tue l'égalité, la liberté et la laïcité partout où il passe. Son succès ne peut aboutir qu'à un monde d'injustices et de domination: celle des hommes sur les femmes et celle des intégristes sur les autres. Nous devons au contraire assurer l'accès aux droits universels aux populations opprimées ou discriminées.

Nous refusons le «relativisme culturel» consistant à accepter que les hommes et les femmes de culture musulmane soient privés du droit à l'égalité, à la liberté et à la laïcité au nom du respect des cultures et des traditions.

Nous refusons de renoncer à l'esprit critique par peur d'encourager l' «islamophobie», concept malheureux qui confond critique de l'islam en tant que religion et stigmatisation des croyants.

Nous plaidons pour l'universalisation de la liberté d'expression, afin que l'esprit critique puisse s'exercer sur tous les continents, envers tous les abus et tous les dogmes.

Nous lançons un appel aux démocrates et aux esprits libres de tous les pays pour que notre siècle soit celui de la lumière et non de l'obscurantisme."

Écrit par : Agequodagix | 02/03/2006

« Fin de l’Islam » versus « fin de l’Islamisme » Ou Méli versus Ayaan Hirsi Ali, Chahla Chafiq, Caroline Fourest et consorts.

Bon points :
1, Le manifeste réclame la fin d’un extrémisme, d’un totalitarisme, pas d’un Islam, d’une civilisation islamique, d’une communauté islamique ou d’une religion islamique. Méli confond toujours Islam et islamisme.
2, Le manifeste parle clairement d’une lutte sur le plan des idées. C’est aussi le plan de Méli !
3, Le manifeste circonscrit cette lutte à celles des idées théocratiques contre les idées démocratiques. Pour Méli tout ce qui est Islam est Satan !
4, Le manifeste précise les causes de l’islamisme : peurs et frustrations. Pour Méli, la cause est la religion islamique.
5, Le manifeste précise l’objet de la lutte : obscurantisme, totalitarisme et haine. Pour Méli, l’objet est la religion islamique.
6, Le manifeste précise le but de la lutte : assurer l'accès aux droits universels aux populations. Méli ne le précise jamais !
7, Le manifeste précise les moyens à employer : esprit critique, liberté d’expression, appel aux esprits libres et refus du relativisme culturel. Pour Méli, tous les moyens sont bons !

Mauvais point :
Le manifeste ne précise pas que, caché par l’islamisme, il y a une population islamique et des croyances religieuses qui méritent notre respect. Démocratie et laïcité ne signifient pas athéisme ou conversion religieuse.
Pourtant, reconnaître les valeurs fondamentales de l’adversaire est un élément essentiel à l’ouverture d’un dialogue.
Ce manifeste engage donc à la lutte, pas au dialogue. Mauvais point !!

Écrit par : Agequodagix | 04/03/2006

Précisions Le manifeste réclame la fin d’un extrémisme, d’un totalitarisme, car ce n'est pas possible de parler de fin de civilisation islamique car si civilisation existerait , islam n'existerait pas ; Islam = islamisme.
L' islam est pire que satanique. Car il tue plus que les illuminés qui se disent satanistes
Le manifeste précise les causes de l’islamisme qui puisse ses racines dans la religion islamique (c'est d'ailleurs une lapalisade!) Le manifeste précise le but de la lutte : assurer l'accès aux droits universels aux populations. Méli ne le précise jamais ! : Il sufit de me lire et tu saura mais quand on ne cause que pour soi évidement !
Le manifeste précise les moyens à employer : esprit critique, liberté d’expression, appel aux esprits libres et refus du relativisme culturel. Pour Méli, tous les moyens sont bons: la fin justifie les moyens et l'histoire donne toujours le beau rôle au "vainqueur".

Écrit par : Méli | 05/03/2006

islam/islamisme Il n'y a pas d'islam modéré, il n'y a que (de moins en moins?) des musulmans modérés.
J'apprécie cette réflexion d'André Dufour :
" Là où il y a des musulmans (qui ne sont pas tous des terroristes) il y a de la violence, des meurtres, des attentats, des prises d’otages. Regardez une mappemonde: sur tous les continents, aux Philippines, en Indonésie, en Inde, au Pakistan, en Irak, en Iran, aux Pays-Bas, à Londres, Madrid, Paris, Côte d’Azur, Maroc, Algérie, Nigeria, Israël, Palestine, New York, Montréal, Washington, Kenya, Cachemire, Égypte, et cette liste n’est pas exhaustive, l’Islam se fait connaître par le déni des droits de l’homme, l’abaissement de la femme, la violence, le crime, le vandalisme et tout cela est commis au nom du coran dont l’auteur ou transmetteur des messages d’Allah, reçus via l’ange Djibral, alias Gabriel, n’est autre que Mahomet. Et combien d’entre les innombrables Musulmans paisibles ou modérés ont-ils déclaré ce genre de saloperies contraire à la lettre du coran? Tout au plus déplorent-ils que ce genre d’actions nuisent à l’image de marque de l’Islam aux yeux des Occidentaux ou à la «cause palestinienne». En somme, la différence entre un «fondamentaliste» et un «modéré» réside dans le fait que pour ce dernier, c’est une mauvaise pub, non une mauvaise action condamnable au plan religieux ou moral."

Écrit par : isis | 05/03/2006

Pour aller plus loin dans la réflexion: LEAP/E2020 http://newropeans-magazine.org/index.php?option=com_content&task=view&id=3458&Itemid=85

Écrit par : Journal57 | 05/03/2006

Le texte complet du LEAP/E2020 à propos du 20 mars 2006 http://newropeans-magazine.org/index.php?option=com_content&task=view&id=3458&Itemid=85

Note : il m’a été très difficile d’atteindre ce site qui semble dépassé par la demande d’information venant d’US et du Canada. C’est d’ailleurs annoncé sur leur page d’accueil. Je tenais absolument à le partager avec vous-même si je suis convaincu que certain(e)s d’entre vous le savent déjà.

20-26 Mars 2006: Iran/USA, déclenchement d’une crise mondiale majeure



Written by LEAP/E2020
Thursday, 16 February 2006
Ou « La fin de l’Occident tel qu’on le connaît depuis 1945 »

Le Laboratoire européen d’Anticipation Politique Europe 2020 - LEAP/E2020 - estime désormais à plus de 80% la probabilité que la semaine du 20 au 26 Mars 2006 voit se déclencher la principale crise politique mondiale depuis la Chute du Rideau de Fer en 1989, accompagnée d’une crise économique et financière d’une ampleur comparable à celle de 1929. Cette semaine de la fin Mars 2006 marquera le point d’inflexion d’évolutions critiques, entraînant une accélération de tous les facteurs conduisant à une crise majeure, même sans intervention militaire américaine ou israélienne contre l’Iran. Dans le cas d’une telle intervention, les probabilités d’une crise majeure, selon LEAP/E2020, atteignent 100%.


Une Alerte fondée sur 2 événements vérifiables
L’annonce de cet événement résulte de l’analyse de décisions prises par les deux acteurs-clés de la crise internationale principale actuelle que sont les Etats-Unis et l’Iran :
- Il s’agit d’une part de la décision iranienne d’ouvrir à Téhéran le 20 Mars 2006 la première bourse pétrolière en Euros, ouverte à tous les producteurs de pétrole de la région ;
- et d’autre part, de la décision de la Réserve Fédérale américaine d’arrêter à partir du 23 Mars 2006 de publier les chiffres de M3 (l’indicateur le plus fiable sur la quantité de dollars circulant dans le monde[1]).

Ces deux décisions constituent à la fois les indices, les causes et les conséquences de la transition historique en cours entre l’ordre créé après la 2° Guerre Mondiale et le nouvel état d’équilibre international en gestation depuis l’effondrement de l’URSS. Leur magnitude comme leur simultanéité vont agir comme un phénomène catalyseur de toutes les tensions, faiblesses et déséquilibres accumulés depuis plus d’une décennie dans le système international.


Une crise mondiale déclinée en 7 crises sectorielles
Les chercheurs et analystes de LEAP/E2020 ont ainsi identifié 7 crises convergentes que les décisions américaine et iranienne de la semaine du 20 au 26 Mars 2006 vont catalyser en crise globale, affectant toute la planète dans les domaines politique, économique et financier, et probablement militaire :

1. Crise de confiance dans le Dollar
2. Crise des déséquilibres financiers américains
3. Crise pétrolière
4. Crise du leadership américain
5. Crise du monde arabo-musulman
6. Crise de la gouvernance mondiale
7. Crise de la gouvernance européenne

L’ensemble du processus d’anticipation de cette crise est détaillé dans le les prochains numéros du « GlobalEurope Anticipation Bulletin » élaboré par LEAP/E2020, et en particulier dans le N°2 qui paraît ce 16 Février 2006. Y figureront les analyses détaillées de chacune de ces sept crises ainsi que les recommandations pour diverses catégories d’acteurs (notamment gouvernements et entreprises) et des conseils opérationnels et stratégiques pour l’Union européenne.



Décryptage de l’événement « Création de la bourse pétrolière iranienne en Euros »
Cependant, et afin de ne pas limiter cette information aux seuls décideurs, LEAP/E2020 diffuse largement ce communiqué ainsi que les éléments suivants issus de ses travaux.
L’ouverture par l’Iran d’une bourse pétrolière libellée en Euros à la fin mars 2006 marquera la fin du monopole du Dollar sur le marché mondial du pétrole. Le résultat immédiat sera de nature à bouleverser le marché mondial des devises puisque les pays producteurs pourront désormais utiliser l’Euro également pour facturer leur production. Parallèlement, les pays européens en particulier pourront acheter le pétrole directement dans leur devise sans passer par le relais du Dollar. Concrètement, dans les deux cas cela signifie qu’un moins grand nombre d’acteurs économiques aura besoin d’un moins grand nombre de Dollars[2]. Cette double évolution s’exercera donc dans le même sens, à savoir celui d’une réduction très significative de l’importance du Dollar comme monnaie internationale de réserve, et donc d’un fort affaiblissement, durable, de la devise américaine en particulier par rapport à l’Euro. Les évaluations les plus conservatrices placent l’Euro à 1,30 Dollar à la fin 2006. Mais si la crise est de l’ampleur qu’anticipe LEAP/E2020, les estimations donnant l’Euro à 1,70 Dollars en 2007 ne paraissent plus irréalistes.

Décryptage de l’événement « Suppression de la parution de l’indicateur macro-économique M3 »
La suppression de la parution de l’indicateur M3[3] (ainsi que d’autres indicateurs connexes) par la Réserve Fédérale américaine, décision fortement critiquée par la communauté des économistes et analystes financiers, aura pour conséquence, à la même date, de rendre invisibles les évolutions du nombre de Dollars en circulation dans le monde. On assiste déjà depuis quelques mois aux Etats-Unis à une forte augmentation de M3 (ce qui indique que la «planche à billets » tourne déjà un régime élevé à Washington) ; or le nouveau président de la Réserve Fédérale, Ben Bernanke, est un adepte déclaré de la « planche à billets »[4]. Comme une forte baisse du Dollar se traduira probablement par une vente massive de Bons du Trésor américain détenus en Asie, en Europe ou dans les pays producteurs de pétrole, LEAP/E2020 estime que la décision américaine de ne plus publier M3 vise uniquement à cacher le plus longtemps possible deux décisions américaines, en partie imposées par les choix politiques et économiques de ces dernières années[5] :
. la monétarisation de la dette US
. le soutien monétaire à l’activité économique américaine
… et ce au moins jusqu’aux élections « mid-term » d’Octobre 2006 afin d’éviter une déroute du Parti Républicain.

Cette décision illustre également l’impuissance des autorités monétaires et financières américaines et internationales face à une situation qui les conduit à préférer supprimer les indicateurs qu’agir sur la réalité.


Décryptage du facteur aggravant « Intervention militaire contre l’Iran »
Outre les atouts géostratégiques de l’Iran dans la crise actuelle, qui notamment lui permettent d’intervenir aisément et avec un impact majeur sur l’approvisionnement pétrolier de l’Asie et de l’Europe (en bloquant le Détroit d’Ormuz), sur les conflits en cours en Irak et en Afghanistan, sans même mentionner le recours éventuel au terrorisme international, le contexte global de défiance envers Washington crée une situation particulièrement problématique. Loin de calmer les craintes éventuelles concernant l’accession de l’Iran au statut de puissance nucléaire, tant en Asie qu’en Europe[6], une intervention militaire contre l’Iran entraînera une désolidarisation quasi-immédiate des opinions publiques européennes, dans un contexte d’absence quasi-complète de crédibilité de Washington sur ce type de dossiers depuis l’invasion de l’Irak, qui empêchera les gouvernements européens de faire autre chose que suivre leurs opinions publiques. Parallèlement, le risque de flambée des cours du pétrole qui suivrait une telle intervention conduira les pays asiatiques, Chine en tête, à s’opposer à une telle option, obligeant dans ce cas les Etats-Unis (ou Israël) à intervenir seuls, sans caution de l’ONU, et ajoutant donc une grave crise militaire et diplomatique à la crise économique et financière.


Les facteurs pertinents de la crise économique américaine
LEAP/E2020 estime également que ces deux décisions, non officielles, vont entraîner les Etats-Unis et le monde dans une crise monétaire et financière, puis économique sans précédent à l’échelle planétaire. La monétarisation de la dette américaine est en effet un terme très technique pour décrire une réalité d’une simplicité catastrophique : les Etats-Unis entreprennent de ne pas rembourser leur dette, ou plus exactement de la rembourser en « monnaie de singe ». Et ils anticipent une accélération du processus fin Mars en coïncidence avec le lancement de la Bourse Iranienne du Pétrole qui ne peut que précipiter les ventes de Bons du Trésor US par leurs détenteurs non américains.

A ce propos, il est utile de méditer l’information suivante[7] : la part de la dette du gouvernement américain possédée par les banques américaines est tombée à 1,7% en 2004, alors qu’elle était de 18% en 1982. Parallèlement la part de cette même dette détenue par les opérateurs étrangers est passée de 17% en 1982 à 49%. ? Question : Comment se fait-il que ces dernières années les banques américaines se soient débarrassées de presque toute leur part de la dette publique américaine ?

Parallèlement, afin d’essayer d’éviter en interne l’explosion de la « bulle immobilière », sur laquelle repose l’essentiel de la consommation des ménages américains, et à un moment où le taux d’épargne américain est devenu négatif pour la première fois depuis 1932 et 1933 (au creux de la « Grande Dépression »), l’administration Bush, en partenariat avec le nouveau patron de la Fed, adepte de cette approche monétaire, va inonder le marché américain de liquidités.


Quelques effets attendus de cette rupture systémique
Pour LEAP/E2020, la conjonction, non accidentelle, des décisions iranienne et américaine, marque donc une étape décisive dans le déclenchement d’une crise systémique marquant la fin de l’ordre international tel que constitué après la Deuxième Guerre Mondiale et se caractérisera notamment d’ici la fin 2006 par une chute brutale de la valeur du Dollar US (pouvant conduire à 1 Euro = 1,70 Dollars en 2007) et une pression à la hausse immense sur l’Euro, une hausse importante du prix du pétrole (plus de 100$ le baril), une aggravation de la situation militaire américaine et britannique au Moyen-Orient, une crise budgétaire, financière et économique américaine comparable par son ampleur à celle de 1929, des conséquences économiques et financières très graves pour l’Asie en particulier (et notamment la Chine) mais aussi pour le Royaume-Uni[8], un arrêt brutal du processus économique de globalisation, un effondrement de l’axe transatlantique et une montée générale connexe de tous les dangers politiques intérieurs et extérieurs sur l’ensemble du globe.

Pour le particulier détenteur de Dollars, comme pour l’entreprise transnationale ou les décideurs politiques et administratifs, les conséquences de cette semaine de la fin Mars 2006 seront cruciales. Ils impliquent dès aujourd’hui de prendre des décisions difficiles (anticiper une crise est toujours un acte complexe puisqu’il se fonde sur un pari) mais urgentes car une fois la crise déclenchée, c’est le « sauve-qui-peut » général, et l’échec assuré pour ceux qui auront choisi d’attendre.
Pour les particuliers, le choix s’impose de lui-même : le dollar n’est plus une valeur refuge. La montée vertigineuse de l’or depuis un an prouve d’ailleurs que nombreux sont ceux qui ont anticipé cette évolution de la monnaie américaine.

Anticiper… ou être balayé par les vents de l’histoire
Pour les entreprises et les gouvernements, en particulier européens, LEAP/E2020 développe dans sa lettre confidentielle – le GlobalEurope Anticipation Bulletin -, et en particulier dans le N° 2 paru le 16 février, une série de recommandations stratégiques et opérationnelles qui, si elles sont intégrées dans le processus décisionnel dès aujourd’hui, peuvent permettre d’amortir considérablement le « tsunami monétaire, financier et économique » qui va commencer à déferler sur la planète à la fin du mois prochain. Pour prendre une image simple, qui est d’ailleurs directement issue du scénario d’anticipation politique « USA 2010 »[9], les évènements de la semaine du 20 au 26 Mars 2006 seront comparables en termes d’impact sur l’ « Occident » tel qu’on le connaît depuis 1945, à celui de la Chute du Rideau de Fer en 1989 sur le « bloc soviétique ».


Si cette Alerte est si précise, c’est qu’à ce stade de ses analyses, LEAP/E2020 estime désormais que tous les scénarios envisageables conduisent à une seule et même conclusion : nous approchons collectivement d’un « nœud historique » qui est dorénavant inévitable quelle que soit l’action des acteurs internationaux ou nationaux. A ce stade, seule une action directe et immédiate de l’administration américaine visant d’une part à empêcher une confrontation militaire avec l’Iran, et d’autre part, à ne pas « monétariser » la dette extérieure des Etats-Unis, pourrait changer le cours des évènements. Pour LEAP/E2020 il est évident que non seulement une telle action ne sera pas entamée par les dirigeants actuels à Washington, mais qu’au contraire ils ont déjà choisi de « forcer le destin » en se défaussant de leurs problèmes économiques et financiers sur le reste du monde. Les gouvernements européens notamment doivent en tirer très rapidement les conséquences.


Pour information, la méthode d’anticipation politique de LEAP/E2020 a notamment permis à plusieurs de ses experts d’anticiper (et de publier) : dès 1988, la prochaine fin du Rideau de Fer ; dès 1997, l’effondrement progressif de la capacité d’action et la légitimité démocratique du système communautaire ; dès 2002, de prévoir l’enlisement US en Irak et surtout l’effondrement durable de la crédibilité internationale américaine ; dès 2003, d’anticiper l’échec des referenda sur la Constitution européenne. Sa méthodologie d’anticipation des « ruptures systémiques » étant désormais bien établie, il apparaît de notre devoir de chercheurs et de citoyens d’en faire part aux citoyens et aux décideurs européens en particulier ; surtout que pour beaucoup d’acteurs individuels ou collectifs, privés ou publics, il est encore temps d’agir afin de réduire de manière significative l’impact de cette crise sur leurs positions qu’elles soient économiques, politiques ou financières.


L’analyse complète développée par LEAP/E2020 ainsi que ses recommandations stratégiques et opérationnelles à destination des acteurs privés et publics, seront présentées dans les prochains numéros du GlobalEurope Anticipation Bulletin, et plus particulièrement dans son N°2 (parution 16 Février 2006).
(Read the English version)


Pour LEAP/E2020
Franck Biancheri, Directeur des Etudes

[1] Ces décisions ont été prises il y a déjà plusieurs mois :
. les informations sur la création par le gouvernement iranien d’une bourse pétrolière en euros ont commencé à être citées par la presse spécialisée dès l’été 2004. cf notamment mehrnews
. la Réserve fédérale a annoncé le 10 Novembre 2005 qu’elle cesserait de publier les informations concernant M3 à partir du 23 Mars 2006 - cf federalreserve
[2] Il est intéressant de noter en consultant le tableau 13B des statistiques financières de Décembre 2005 de la Banque des Règlements Internationaux intitulé International Bonds and Notes (in billions of US dollars), by currency, qu’à la fin de 2004 (hors Chine), 37.0% des actifs financiers internationaux étaient labellés en Dollars US contre 46,8% en Euros ; alors qu’en 2000, la proportion était inverse avec 49,6% labellés en Dollars US et seulement 30,1% en Euros. Cela indique que les décisions de fin mars 2006 ne vont faire qu’accélérer une tendance de fuite hors du Dollar qui est déjà en cours.
[3] Les agrégats monétaires (M1, M2, M3, M4) sont des indicateurs statistiques économiques. M0 est la valeur d’une monnaie, en l’occurrence le Dollar, qui existe sous forme de billets et de pièces. M1 représente M0 plus les comptes bancaires dans cette monnaie. M2 est constitué de M1 plus les dépôts d’épargne et les certificats de dépôts (CD) inférieur à 100.000$. M3 comprend M2 plus les dépôts à terme au sens large (réserves d’Eurodollars, instruments financiers plus importants ainsi que la plupart des réserves des pays non-Européens) de 100 000 dollars ou plus. L’élément décisif, c’est donc qu’avec la fin de la publication de M3 par la Réserve fédérale américaine, le monde entier perdra toute visibilité sur la valeur des réserves en Dollars par les autres pays et les institutions financières majeures.
[4] Voir son discours éloquent sur ce sujet devant le Club des Economistes à Washington DC en Novembre 2002
[5] Il faut noter que l’évolution à la hausse du Dollar en 2005 a été essentiellement nourrie par un différentiel de taux d’intérêts favorable au Dollar, et par la loi de « rapatriement des avoirs américains à l’étranger » (valable uniquement pour une année) qui a fait revenir plus de 200 milliards $ aux Etats-Unis au cours de l’année 2005. (source : CNNmoney.com )
[6] Et en ce qui concerne l’Europe, LEAP/E2020 souligne que les gouvernements européens ne sont plus en phase avec leurs opinions publiques sur les grands sujets, en particulier concernant l’intérêt collectif européen. Le GlobalEuromètre de Janvier 2006 souligne d’ailleurs très bien cette situation avec un indice TIDE-Légitimité à 8% (qui indique que pour 92% des sondés les dirigeants de l’UE ne représentent pas leurs intérêts collectifs) et un indice TIDE-Action à 24% (qui indique que moins d’un sondé sur 4 pense que les dirigeants européens sont capables de traduire leurs décisions en actions concrètes). Selon LEAP/E2020, les déclarations publiques de soutien à Washington venues de Paris, Berlin ou Londres ne doivent pas cacher le fait que les Européens se désolidariseront très vite des Etats-Unis en cas d’attaque militaire (le GlobalEurometre est un indicateur d’opinion européenne publiant chaque mois dans le GlobalEurope Anticipation Bulletin 3 chiffres dont 2 sont publics).
[7] (source : Bond Market Association, Holders of Treasury Securities: Estimated Ownership of U.S. Public Debt Securities ; Dailykos.com)
[8] Le Royaume-Uni est en effet détenteur de près de 3.000 milliards de créances en $, soit près du triple de pays comme la France ou le Japon. (source Banque des Règlements Internationaux, Table 9A, Consolidated Claims of Reporting Banks on Individual Countries )
[9] Cf. GlobalEurope Anticipation Bulletin N°1 (Janvier 2006)

Écrit par : journal57 | 05/03/2006

But et moyens de ce blog. Si je comprends bien.
But de ce blog : la fin de l’Islam sachant que pour Méli, Islam et Islamisme sont des termes équivalents.
Moyens : la fin justifie tous les moyens. Seul le résultat compte.

Je ne sais toujours pas ce qui doit être fait du gros milliard de musulmans ? Les exterminer ou les convertir et à quoi ?

Dans « tous les moyens » je donnerais priorité aux plus efficaces. Lesquels ? Il me semble que les révélations et les affirmations sans nuances de ce blog ne sont pas efficaces vis à vis des musulmans. Ils n’ont jusqu’à présent, me semble-t-il, ni converti, ni exterminé personne !

Écrit par : Agequodagix | 05/03/2006

Buts du blog Je n'ai pas la prétention de répondre à la place de Méli, mais je ne pense pas que le but de son blog soit d'exterminer ni de convertir quiconque.
Ouvrir les yeux des personnes qui le visitent à qui les médias et les politiques tentent de faire croire que l'islam n'est qu'amour, paix et tolérance, les décomplexer en leur expliquant que la méfiance vis-à-vis de cette religion est légitime et n'a rien à voir avec le racisme, ce n'est déjà pas si mal.

Écrit par : isis | 06/03/2006

« Ouvrir les yeux »
Ok, ok ! Et une fois que j’ai les yeux ouverts, que je sais que les médias et les politiques nous leurrent, que je comprends que l’Islam n’est pas qu’amour, paix et tolérance, que je n’ai plus de complexe de ne pas aimer l’Islam, que je me méfie de l’Islam tout en n’étant absolument pas raciste, qu’est-ce que je fais quand je rencontre un musulman ??

Je cherche à l’exterminer, à le convertir, je m’en éloigne, je le salue, je lui parle du temps qu’il fait, je l’insulte… ?

Qu’est-ce que je dis à mon parti, à mon gouvernement, à mon ministre de l’intérieur : refoulez-les hors du pays, supprimez leurs mosquées, ne gardez que les convertis comme Méli, supprimez leurs allocations, jetez-les en prison, fermez leur radio locale, censurez-les… ?
Ou engagez le dialogue, faites-les participer à la vie publique, participez à l’organisation de leur culte, organisez un système de consultation permanente pour toutes les matières qui les concernent, faites des compromis à propos de l’Aïd, du port du voile, de la djellaba, des heures de prière, améliorez la scolarisation des enfants, l’alphabétisation des femmes, organisez une discrimination positive en leur faveur en matière d’emploi, accordez-leur des minutes d’antenne dans les médias publics, soyez très strict pour le respect de leurs convictions et des nôtres, affectez-y une part des dépenses publiques, soyez attentifs aux autres cultes, expliquez vos actions aux non-étrangers… ?

« Ouvrir les yeux » et leur claquer la porte au nez ?

« Ouvrir les yeux » et les accueillir chez soi ?

Car « ouvrir les yeux » ne les fera pas disparaître !!

Écrit par : Agequodagix | 06/03/2006

« Ouvrir les yeux » Et qu’est-ce que je dis à mon ministre des affaires étrangères ??

Écrit par : Agequodagix | 06/03/2006

Merci Isis de préciser ma pensée qui semble si claire pour certaines mais si compliquée pour d'autre ?? Est ce le message, l'emetteur , le medium ou le recepteur en cause ? Il semble qu'un recepteur soit défectueux...

Écrit par : Méli | 06/03/2006

Intox sur E2020 ? Ce texte semble être un hoax, bien que non répertorié sur hoaxbuster. Ce n'est pas la première fois que des think tanks se laissent abuser par des nouvelles farfelues. Même dedefensa.org s'est fait prendre. Au plus c'est gros, au mieux ça passe ! Un peu de bon sens critique devrait pourtant nous mettre la puce à l'oreille. Cette "nouvelle" - qui en fait n'en n'est pas une - a pour origine un "article" paru sur le net d'un "universitaire" américain d'origine russe qui enseignerait (quoi ?) à l'université américaine de Bulgarie. Ce texte aurait été repris par un "député" américain du parti libertarien (!) lors d'une intervention au Congrès, puis véhiculé par des sites aussi peu sérieux que le réseau Voltaire et d'autres sites altermondialistes et/ou islamophiles, dont l'Economie n'a jamais été le fort. La simple lecture de l'intervention du "député" démontre déjà une vision simpliste et obsolète de l'économie.

Plusieurs fois déjà, des pays du Moyen-Orient ont tenté de créer des Bourses énergétiques chez eux, ce furent à chaque fois des échecs, les limitations que ces pays mettaient au marché étaient telles que les opérateurs n'étaient pas intéressés. Dernier cas en date : Dubaï, flop intégral. Sur http//www.leblogfinance.com on peut voir l'historique depuis 2004 de ce serpent de mer qu'est la Bourse iranienne (IOB): rien n'est décidé, les acteurs changent à tout bout de champ, on ne sait même pas quelles opérations pourraient être traitées, quelles ressources seraient concernées, il n'y a aucune certitude quant à d'éventuels partenaires ni quant aux monnaies dans lesquelles s'effectueraient les transactions.

D'autre part, en admettant que l'IOB voie le jour le 20 mars (!), les conséquences cataclysmiques annoncées sont totalement farfelues et démontrent une méconnaissance des marchés et de leurs mécanismes. Primo, les achats de pétrole ne se font pas en dollars US, mais en Eurodollars, c'est-à-dire un $ qui ne se trouve pas sur un compte aux USA et qui n'a donc pas de contrepartie en $US. Ce découplage permet justement d'éviter que l'économie US et mondiale ne soit plongée dans chaos qui ne serait dû qu'à la spéculation. A supposer même que tous les achats de cette Bourse se fassent en €, l'impact serait différent - et moindre - sur la valeur du $US. Sans oublier que les Bourses de Londres et de New-york, toujours en activité, continueraient à drainer une partie importante du marché et à travailler en euro$.

L'Iran est certes le 2e producteur de l'Opep et il possède de considérables réserves de pétrole brut. Il ne représente toutefois que 15% des parts de marché de cette même Opep, ce qui est trop peu pour décider les 85 autres % de ne plus passer par Londres et par New-York. D'autre part, l'Iran exploite peu lui-même et dépend beaucoup des multinationales étrangères dont on ne voit pas l'intérêt pour une nouvelle Bourse.

L'Iran exporte l'essentiel de son pétrole vers la Chine, le Japon (totalement dépourvu de sources d'énergie et pour qui le nucléaire est tabou) et la Corée du Sud. Ces pays sont des alliés inconditionnels des USA, pour des raisons historiques (Corée), par obligation (Japon) et par souci commercial (Chine) et leurs échanges commerciaux se font surtout avec les USA et sont libellés en $US. On ne voit pas pourquoi ils se tireraient une balle dans le pied pour faire plaisir aux Iraniens.

D'autre part, dès l'annonce de la création de l'€ dans les années '90, les grands acteurs économiques, tant les Etats que les sociétés commerciales, ont ajouté un panier à ceux existants pour ne pas mettre tous leurs oeufs dans le panier US. Timidement d'abord, l'€ a aujourd'hui conquis ses lettres de noblesse, il n'a pas besoin de l'IOB pour exister. D'ailleurs une bonne partie de l'économie Russe et du Moyen-Orient est déjà libellée en €. La Russie a besoin de stabilité pour l'instant, et on ne la voit pas s'engager dans un bras de fer avec les USA pour cette (mauvaise) raison. Poutine va continuer sur la voie qu'il a tracé : bonnes relations tant avec les USA qu'avec l'UE, il n'est que de voir les contrats qui se signent pour l'instant et les partenariats qui se dévelloppent.

Voir aussi la Chine avec autant de contrats Airbus que Boeing, tout en imposant aux motoristes français une interface-moteur compatible Boeing : l'Europe grandit mais les USA ont toujours la main. De plus, les banques US ne détiennent plus que quelques % de la dette (colossale) américaine. C'est la Chine qui en détient l'essentiel, par le biais des fonds de pension, entre autres. Là aussi on voit mal les Chinois miser sur un affaiblissement du $. Ajoutons à celà les juteux contrats que Bush vient de passer avec l'Inde et le Pakistan, et il est clair que le $US a encore de beaux jours devant lui, même si on peut le regretter.

L'affaiblissement brutal du $ par le biais du renforcement de l'€ entrainerait des achats massifs d'€, jusqu'à pénurie, car les banques centrales européennes ont pour politique de ne pas mettre sur le marché plus d'€ que nécessaire. D'autre part, 68% du capital mondial qui est actuellement libellé en $ verrait soudainement sa valeur baisser, entrainant dans sa chute ceux-là même qui l'ont provoqué.

Vous connaissez beaucoup de mutinationales ou d'Etats suicidaires ? A part les islamistes bien sûr ...

Voir aussi http://www.oleocene.org/phpBB2/viewtopic.php?p=41145#41145 et http://www.energybulletin.net/13192.html

Maintenant, il ne faut pas être grand clerc pour voir que l'économie US s'est particulièrement dégradée depuis l'arrivée de Bush au pouvoir, que la dette est colossale (c'est le cas depuis les années '60) et que l'américain de base est nettement moins gâté que le lamda européen (voir l'état actuel de la Louisiane). Pas sorcier de deviner l'emprise du lobby militaro-industriel et la tentation de faire fonctionner la planche à billets. Tout ça est connu depuis des années.

Quant aux rodomontades du 1er ministre iranien, elles masquent mal sa pauvreté intellectuelle - qu'il souhaiterait étendre à tous ses compatriotes - et les difficultés croissantes du pays, au bord du gouffre financier et économique. Il ne faut pas avoir fait l'ENA pour voir que ce projet d'IOB n'est que de la poudre aux yeux jetée à son opinion publique.

Écrit par : Phil | 06/03/2006

Trop tard, Phil, Méli et moi venions tout juste de nous débarrasser de nos actions libellées en dollars !
En quoi devrions nous réinvestir ? Tu nous troubles ! Si on ne peut plus se fier aux posts de ce blog, où va-t-on ?!!

Écrit par : Agequodagix | 06/03/2006

Phil, pour revenir… au domaine de compétence de ce blog, la fin de l’Islam n’étant pas pour demain, que faisons-nous des musulmans entretemps ? Moi, je n’ai pas compris ! A part leur jeter des caricatures à la g. et recevoir des bombes en échange ? Et tenter miner leurs convictions sur ce blog que seuls des Blancs-Bleus déjà convaincus lisent encore ?

Écrit par : Agequodagix | 06/03/2006

Salut Méli Tu sais bien que le problème est le récepteur non ? Il est en mode Simplex

Pour ton info l'intégriste qui "travaillait" à l'Hilton a été viré ! Il aura plus de temps pour ses incantations comme cela.

Bonne journée à toi

Écrit par : Zorro | 07/03/2006

Emission en mode Simplex : “Mayday ! Mayday ! I am sinking!” Réception en mode Mélix: “What are you thinking about?”

Écrit par : Agequodagix | 07/03/2006

Les commentaires sont fermés.