10/02/2006

La vérité est elle dans les faits ou la parole ?

Caricatures de MOMo : coup monte, il y aurait 15 et non 12 caricatures, 3 ont ete fabriquees par les islamistesCaricature du pédophile mahomet faite par l'imam danois lui-même !!!

 

On nous sort à toutes les sauces de ne pas faire l’amalgame entre l’islam et le terrorisme, que l’islam est religion de paix etc etc… Qu’en est-il dans les faits ? Avez vous vu un imam ou autre musulman (soit disant la majorité) appeler à la modération, condamner les assassinats, condamner les violances ???

 

Alors que l’on nous sort la beauté de l’islam sur les média que se passe t il réellement ? :

 

- Assassinat d’un prêtre en Turquie

- Incendies d’églises

- Meurtre d’une dizaine de chrétiens aux Philippines

-Menaces sur les chrétiens partout au Moyen Orient

Etc. etc.

 

Indirectement aux faits des caricatures on pourrait aussi parler des attentats entre chiites et sunnites, etc.

 

Que nous disent donc les faits ?  L’islam est un système politique de domination prônant la haine et l’extermination du dhimmi, c’est la réalité démontrée par les faits… alors les beaux discours que nous sortent nos émules et autres érudits ne servent qu’à nous endormir… Pourquoi agissent il ainsi?  Par peur du conflit , par faiblesse morale, par confort personnel.

 

La réaction suite aux caricatures est la meilleure preuve de cet état de fait et ne fait qu’illustrer le bien fondé de ces caricatures. J’ai appris hier qu’en fait le dossier de caricatures que l’imam danois à publié en Egypte était bien pire que la réalité (photo d’un homme avec tête de cochons = musulmans, un chien sodomisant un musulman (pauvre bête), etc. etc.…). On doit donc s’interroger sur ce que sont ces imams: souvent les plus grandes greules (et les plus frustrés) qui s’imposent sur un groupe et poussent la haine. L’imam n’a ni formation ni éducation il ne s’agit que de caïds recyclé dans le grand banditislamisme.  La lutte contre le totalitarisme commence certainement par un grand nettoyage dans les mosquées….

http://counterterror.typepad.com/the_counterterrorism_blog/2006/02/fabricated_cart.html

http://forum.subversiv.com/index.php?id=147485

 

J’ai noté sur la RTBF hier une interview d’un responsable de la ligne laïque belge : (je cite)  «  en fait au lieu de censurer les images de mahomets, il vaudrait mieux censurer ces pages abominables du coran qui appellent au meurtre et à la domination sur les juifs, chrétiens et pire encore ceux qui ne croient pas en Dieux."   c'est pas génial ça (sur RTBF en plus !)

 

Egalement sur Skynet new :

 "Vous ne devez pas renoncer à la liberté religieuse et à la libre critique. Si vous cédez, c'en sera fini. Tous les prétextes seront alors invoqués. Il n'y aura pas de limite", a affirmé Hamadi Redissi, professeur de sciences politiques à l'Université de Tunis, dans un entretien publié par le quotidien italien Il Giornale. "Qu'il soit interdit aux musulmans d'offenser le prophète est compréhensible. Mais dans ce cas, on cherche à étendre cet interdit à vous, Occidentaux. C'est une tentative d'imposer la Charia, la loi islamique au monde", a-t-il ajouté

 

Un dernier point de l’actualité passé inaperçu. Hier en Russie on condamnait le seul rescapé islamoterroriste de l’attentat de Beslan : plus de 300 morts dont plus de 150 enfants. Les derniers jours de ces malheureux otages de l’islam ont été terribles et quand on connaît la souffrance du peuple russe on ne peut que compatir doublement à leur peine et crier doublement Justice !

 

17:46 Écrit par Meli | Lien permanent | Commentaires (47) |  Facebook |

Commentaires

imam je pense aussi que tout ce mal vient des imams. Il suffit de les regarder, de croiser leur regard pour sentir les mega tonnes de haines qu'ils ont en eux. Les musulmans "de base" par esprit de meutes ne font que suivre le plus vociférateur d'entre eux.

Écrit par : zorro | 11/02/2006

analogie de l'amalgame c'est vrai que chez les nazis il n'y avait qu'une infime minorité qui étaient dans les camps de concentration... il ne faudrait pas faire d'amalgame....

Écrit par : Nath | 11/02/2006

D'un côté nous avons des Musulmans qui nous disent que l'Islam est paix, amour et tolérance, de l'autre nous en avons qui demandent que l'on coupe la tête des caricaturistes tout en incendiant des ambassades. Il y a donc deux sortes de musulmans qui prétendent des choses différentes en brandissant le même Coran.

L'un des deux partis est donc forcément un usurpateur, un déviationiste, un sectaire. Est-ce que l'Islam - le vrai (?!) ne ferait pas mieux, plutôt que de s'occuper des dessins de mécréants, de se tracasser pour ce qui apparaît comme un schisme au sein de sa communauté ? N'est-ce pas là le vrai danger qui guette l'Oumma ? Les savants ulémas et les doctes imams devraient se pencher sur la question, argumentant comme eux seuls savent le faire, à coup de haddith contradictoires et d'exégètes poussiéreux. Une prise de position claire, affirmée haut et fort en place publique, à l'encontre des schismatiques - quels qu'il soient - serait la bienvenue, pour tout le monde.

D'abord, ca nous ferait des vacances et ensuite, ca faciliterait le travail des mécréants occidentaux qui souhaiteraient se convertir - il parait qu'ils sont des milliers par jour - en identifiant clairement le parti qui est dans l'erreur. Si ce sont les "furieux" qui sont dans l'erreur, les ''bons" ne verront pas d'inconvénients à ce que l'on prenne les mesures adéquates, il s'y associeront même, face à ces excités. S'il s'avère que les "furieux" sont dans le bon, ils ne s'insurgeront guère, que du contraire, qu'on renvoie dans leurs états paradisiaquement islamiques les schismatiques qui ne se plairaient pas chez nous.

Autre point intéressant soulevé dans un commentaire issu du site ci-dessus.

<<< Submitted by N. Khan, Feb 8, 2006 at 11:21












Bonne question mais la poser c'est y répondre ! Si le clan des furieux s'avèrent représenter l'"orthodoxie", tout s'explique et tout est clair. Ce que nous pensions est confirmé. Si ce parti est schismatique par contre, les "modérés" ont un solide problème. Comment concilier amour, paix et tolérance avec un texte sacré qui dit le contraire ?

C'est, à long terme, impossible. Bien sûr, à court terme, on trouvera toujours des Boubakeur ou des Ramadan qui tourneront (difficilement) autour du pot sans jamais décider de décider, sans être vraiment "pour" mais pas vraiment "contre" non plus. En attendant la vie (et souvent la mort) continue, comme avant. Cette façon de procéder est d'ailleurs instrumentalisée par les intellectuels depuis des siècles et s'appelle la tyquia : le double language.

Cette contradiction permanente, chez le petit peuple moins savant, se traduit à terme par un "double bind", une double contrainte qui peut conduire à la psychose. Un grand classique de la théorie de la communication. Et, de fait, les réactions tant des foules déchainées que des kamikazes que des prêcheurs éructant leurs haines, font plus penser à des malades qu'à des gens équilibrés.

Trève de plaisanterie. On commence tout doucement à en savoir plus sur les manipulations d'Abu Laban. Aller sur
http://extremecentre.org/?p=714
pour en voir un exemple. On en rirait si les conséquences n'étaient pas si dramatiques. Autres articles intéressants concernant le contexte dans lequel les caricatures ont été publiées au Danemark ainsi que des précisions au sujet de l'auteur qui ne trouvait pas d'illustrateurs pour son livre :
http://www.danielpipes.org/comments/34768 et http://www.danielpipes.org/comments/34757.



Écrit par : Phil | 11/02/2006

Les quinze opinions du Le Soir du 7 février.
Je cite les six opinions qui me paraissent raisonnables, celles qui me paraissent moins raisonnables étant bien représentées dans ce blog. Voici mes « best off » :

Radouane Bouhlal, juriste.

« Ces caricatures sont –elles condamnables pour ce qu’elles sont ? D’un point de vue antiraciste, c’est la bombe et le poignard, et non le blasphème, qui doivent être condamnés, car eux seuls stigmatisent l’ensemble d’une communauté, le prophète étant en effet le dénominateur commun et la voie à suivre pour tout musulman. Il est possible de résoudre cette affaire selon les normes du droit en vigueur : nos règles d’égalité et de non-discrimination permettent de poursuivre quelque caricature qui puisse constituer une incitation à la haine raciste. »

Karim Kettani

« Peut-être faudrait-il parler de l’arrêt de la Cour Européenne des Droits de l’Homme du 13 septembre 2005, I.A. contre Turquie, qui estimait permissible la condamnation pénale d’un essayiste pour injure au prophète. »

Bichara Kader Professeur à l’ULB

« Représenter la tête du Prophète surmontée d’une bombe en guise de turban, cela ne me fait pas rire. Car cette caricature ne fait pas réfléchir : elle stigmatise non pas certains musulmans, mais l’Islam lui-même. Elle laisse croire que la violence est consubstantielle à la religion musulmane. Indirectement, elle postule qu’il y a des religions de la paix (christianisme et judaïsme réunis dans un socle commun judéo-chrétien) et des religions de l’épée (l’Islam). Tout cela est choquant car cela ressortit d’une amnésie de l’histoire, oublie les violences que subit le monde de l’Islam, et accrédite les thèses les plus racistes. »

Odon Vallet, Docteur en droit et en sciences des religions.

« Le Premier Ministre français, Dominique de Villepin a eu une formule assez heureuse : il faut concilier la liberté d’expression et le respect des croyances. »

François Burgat, politologue.

« La question est d’abord de définir si la liberté d’expression des nantis de la politique mondiale leur donne le droit de stigmatiser, par un procédé qui relève du plus classique racisme, les marqueurs identitaires des autres. »

Houria Bouteldja.

« Le tabou de la représentation du Prophète ne s’impose qu’aux musulmans. Pas aux chrétiens ni aux athées. Le problème n’est pas là, mais dans cette stratégie qui consiste à « essentialiser » l’Islam, à prétendre que c’est une religion de terroristes, à assimiler le musulman lambda à un terroriste en puissance. Les extrémistes de part et d’autre sont les gagnants… Ils sortent renforcés. Les perdants ? Ceux qui font du travail de terrain, qui oeuvrent à la reconnaissance sociale et politique des populations dominées… »

Écrit par : Agequodagix | 11/02/2006

Il faut saluer la démarche du Soir. C'est le seul journal qui ait publié dans une même édition 15 avis différents - et pas des moindres - sur la question des caricatures. Comme quoi la liberté de la presse a du bon, surtout quand elle est bien exercée et l'on prouve ainsi que l'on peut débattre de tout avec tout le monde (du moins avec ceux qui le veulent).

Toutefois on peut se demander si ces avis étaient vraiment différents, tant sur le fond que quant à la nature des intervenants. Ce sont tous des hommes (!), des intellectuels, ayant des professions intéressantes et sans soucis financiers. Leurs opinions en fait se rejoignent car ils sont du même monde. Ils jouent de part et d'autre d'une ligne médiane certes, mais tout en restant très près de celle-ci. Ils jouent au centre et ne passent jamais la balle en arrière, au restant de l'équipe. Ils ne sont représentatifs que du microcosme dans lequel ils évoluent sans trop se rendre compte de ce qui se passe réellement à leur porte.

On aimerait lire les avis d'une jeune maghrébine francophone de Linkebeek, d'une enseignante usée du secondaire, de mon facteur qui n'en peut plus de monter la rue, de ma voisine azéri qui - bardée de diplômes - fait des ménages, d'un médecin du travail, d'une caissière de superette, d'un militaire de retour de la Krajina, d'un enfant réfugié enfermé à Vottem sans ses parents, d'un chômeur analphabète, d'un patron pêcheur d'Oostende, ... Ca c'est la vraie vie et ces gens là sont touchés eux aussi de plein fouet par ces évènements et/ou le seront par leurs répercussions. Ils ont un avis, ils ont des solutions.

La majorité de la population (tant les "pros" que les "antis" pour faire simple) ne pense pas comme les 15 du Soir. Les avis de ceux-ci sont certes intéressants, éclairés, nuancés, mais sans aucun sens, aucune portée politique. Les politiques ne peuvent pas se contenter de ces beaux textes, ils doivent prendre des décisions, tous les jours, qui touchent directement à la vie concrète de leurs concitoyens et ce au plan communal, régional, fédéral, européen, mondial. Ces mesures ne peuvent pas être lisses, politically correct, car les situations auxquelles elles s'appliquent ne le sont pas. Si on suit les 15 du Soir, on se précipite lentement vers le consensus mou qui va conduire nos représentants à accepter encore dieu sait quelle lâcheté comme des lois nationales ou supranationales qui interdiraient le blasphème, p. ex.

J'ai une dent cariée qui me fait souffrir depuis longtemps. Plusieurs fois obturée, les plombages ne tiennent plus et la gingivite me guette. L'un me dit que je ne devrais pas manger autant de sucreries. C'est vrai. Un autre me dit que j'ai été négligent, que je n'ai pas brossé mes dents 3 x par jour. C'est vrai. Un troisième me dit que mon dentiste n'a pas bien travaillé la fois précédente. OK. Mais moi, je dois prendre mon courage à deux mains pour aller chez le dentiste afin qu'il arrache cette p... de dent. Et ça, qui me l'a dit ?

Bref, j'apprécie la plupart des propos tenus dans le Soir car chacun des intervenants détient une parcelle des multiples vérités sous-jacentes au problème. Mais ce ne sont pas ces propos qui vont faire évoluer favorablement et durablement la situation, hélas.
Il faut saluer la démarche du Soir. C'est le seul journal qui ait publié dans une même édition 15 avis différents - et pas des moindres - sur la question des caricatures. Comme quoi la liberté de la presse a du bon et l'on prouve ainsi que l'on peut débattre de tout avec tout le monde (du moins ceux qui le veulent).

Toutefois on peut se demander si ces avis étaient vraiment différents, tant sur le fond que quant à la nature des intervenants. Ce sont tous des hommes (!), des intellectuels, ayant des professions intéressantes et sans soucis financiers. Leurs opinions en fait se rejoignent car ils sont du même monde. Ils jouent de part et d'autre d'une ligne médiane certes, mais tout en restant très près de celle-ci. Ils jouent au centre et ne passent jamais la balle en arrière, au restant de l'équipe. Ils ne sont représentatifs que du microcosme dans lequel ils évoluent sans trop se rendre compte de ce qui se passe réellement à leur porte.

On aimerait lire les avis d'une jeune maghrébine francophone de Linkebeek, d'une enseignante usée du secondaire, de mon facteur qui n'en peut plus de monter la rue, de ma voisine azéri qui - bardée de diplômes - fait des ménages, d'un médecin du travail, d'une caissière de superette, d'un militaire de retour de la Krajina, d'un enfant réfugié enfermé à Vottem sans ses parents, d'un chômeur analphabète, d'un patron pêcheur d(Ostende, ... Ca c'est la vraie vie et ces gens là sont touchés eux aussi de plein fouet par ces évènements et/ou le seront par leurs répercussions. Ils ont un avis, ils ont des solutions.

La majorité de la population (tant les "pros" que les "antis" pour faire simple) ne pense pas comme les 15 du Soir. Les avis de ceux-ci sont certes intéressants, éclairés, nuancés, mais sans aucun sens politique. Les politiques ne peuvent pas se contenter de ces beaux textes, ils doivent prendre des décisions, tous les jours, qui touchent directement à la vie concrète de leurs concitoyens et ce au plan communal, régional, fédéral, européen, mondial. Ces mesures ne peuvent pas être lisses, politically correct, car les situations auxquelles elles s'appliquent ne le sont pas. Si on suit les 15 du Soir, on se précipite lentement vers le consensus mou qui va conduire nos représentants à accepter encore dieu sait quelle lâcheté comme des lois nationales ou supranationales qui interdiraient le blasphème, p. ex.

J'ai une dent cariée qui me fait souffrir depuis longtemps. Plusieurs fois obturée, les plombages ne tiennent plus et la gingivite me guette. L'un me dit que je ne devrais pas manger autant de sucreries. C'est vrai. Un autre me dit que j'ai été négligent, que je n'ai pas brossé mes dents 3 x par jour. C'est vrai. Un troisième me dit que mon dentiste n'a pas bien travaillé la fois précédente. OK. Mais moi, je dois prendre mon courage à deux mains pour aller chez le dentiste afin qu'il arrache cette p... de dent. Et ça, qui me l'a dit ?

Bref, j'apprécie la plupart des propos tenus dans le Soir car chacun des intervenants détient une parcelle des multiples vérités sous-jacentes au problème. Mais ce ne sont pas ces propos qui vont faire évoluer favorablement et durablement la situation, hélas.
Il faut saluer la démarche du Soir. C'est le seul journal qui ait publié dans une même édition 15 avis différents - et pas des moindres - sur la question des caricatures. Comme quoi la liberté de la presse a du bon et l'on prouve ainsi que l'on peut débattre de tout avec tout le monde (du moins ceux qui le veulent).

Toutefois on peut se demander si ces avis étaient vraiment différents, tant sur le fond que quant à la nature des intervenants. Ce sont tous des hommes (!), des intellectuels, ayant des professions intéressantes et sans soucis financiers. Leurs opinions en fait se rejoignent car ils sont du même monde. Ils jouent de part et d'autre d'une ligne médiane certes, mais tout en restant très près de celle-ci. Ils jouent au centre et ne passent jamais la balle en arrière, au restant de l'équipe. Ils ne sont représentatifs que du microcosme dans lequel ils évoluent sans trop se rendre compte de ce qui se passe réellement à leur porte.

On aimerait lire les avis d'une jeune maghrébine francophone de Linkebeek, d'une enseignante usée du secondaire, de mon facteur qui n'en peut plus de monter la rue, de ma voisine azéri qui - bardée de diplômes - fait des ménages, d'un médecin du travail, d'une caissière de superette, d'un militaire de retour de la Krajina, d'un enfant réfugié enfermé à Vottem sans ses parents, d'un chômeur analphabète, d'un patron pêcheur d(Ostende, ... Ca c'est la vraie vie et ces gens là sont touchés eux aussi de plein fouet par ces évènements et/ou le seront par leurs répercussions. Ils ont un avis, ils ont des solutions.

La majorité de la population (tant les "pros" que les "antis" pour faire simple) ne pense pas comme les 15 du Soir. Les avis de ceux-ci sont certes intéressants, éclairés, nuancés, mais sans aucun sens politique. Les politiques ne peuvent pas se contenter de ces beaux textes, ils doivent prendre des décisions, tous les jours, qui touchent directement à la vie concrète de leurs concitoyens et ce au plan communal, régional, fédéral, européen, mondial. Ces mesures ne peuvent pas être lisses, politically correct, car les situations auxquelles elles s'appliquent ne le sont pas. Si on suit les 15 du Soir, on se précipite lentement vers le consensus mou qui va conduire nos représentants à accepter encore dieu sait quelle lâcheté comme des lois nationales ou supranationales qui interdiraient le blasphème, p. ex.

J'ai une dent cariée qui me fait souffrir depuis longtemps. Plusieurs fois obturée, les plombages ne tiennent plus et la gingivite me guette. L'un me dit que je ne devrais pas manger autant de sucreries. C'est vrai. Un autre me dit que j'ai été négligent, que je n'ai pas brossé mes dents 3 x par jour. C'est vrai. Un troisième me dit que mon dentiste n'a pas bien travaillé la fois précédente. OK. Mais moi, je dois prendre mon courage à deux mains pour aller chez le dentiste afin qu'il arrache cette p... de dent. Et ça, qui me l'a dit ?

Bref, j'apprécie la plupart des propos tenus dans le Soir car chacun des intervenants détient une parcelle des multiples vérités sous-jacentes au problème. Mais ce ne sont pas ces propos qui vont faire évoluer favorablement et durablement la situation, hélas.
Il faut saluer la démarche du Soir. C'est le seul journal qui ait publié dans une même édition 15 avis différents - et pas des moindres - sur la question des caricatures. Comme quoi la liberté de la presse a du bon et l'on prouve ainsi que l'on peut débattre de tout avec tout le monde (du moins ceux qui le veulent).

Toutefois on peut se demander si ces avis étaient vraiment différents, tant sur le fond que quant à la nature des intervenants. Ce sont tous des hommes (!), des intellectuels, ayant des professions intéressantes et sans soucis financiers. Leurs opinions en fait se rejoignent car ils sont du même monde. Ils jouent de part et d'autre d'une ligne médiane certes, mais tout en restant très près de celle-ci. Ils jouent au centre et ne passent jamais la balle en arrière, au restant de l'équipe. Ils ne sont représentatifs que du microcosme dans lequel ils évoluent sans trop se rendre compte de ce qui se passe réellement à leur porte.

On aimerait lire les avis d'une jeune maghrébine francophone de Linkebeek, d'une enseignante usée du secondaire, de mon facteur qui n'en peut plus de monter la rue, de ma voisine azéri qui - bardée de diplômes - fait des ménages, d'un médecin du travail, d'une caissière de superette, d'un militaire de retour de la Krajina, d'un enfant réfugié enfermé à Vottem sans ses parents, d'un chômeur analphabète, d'un patron pêcheur d(Ostende, ... Ca c'est la vraie vie et ces gens là sont touchés eux aussi de plein fouet par ces évènements et/ou le seront par leurs répercussions. Ils ont un avis, ils ont des solutions.

La majorité de la population (tant les "pros" que les "antis" pour faire simple) ne pense pas comme les 15 du Soir. Les avis de ceux-ci sont certes intéressants, éclairés, nuancés, mais sans aucun sens politique. Les politiques ne peuvent pas se contenter de ces beaux textes, ils doivent prendre des décisions, tous les jours, qui touchent directement à la vie concrète de leurs concitoyens et ce au plan communal, régional, fédéral, européen, mondial. Ces mesures ne peuvent pas être lisses, politically correct, car les situations auxquelles elles s'appliquent ne le sont pas. Si on suit les 15 du Soir, on se précipite lentement vers le consensus mou qui va conduire nos représentants à accepter encore dieu sait quelle lâcheté comme des lois nationales ou supranationales qui interdiraient le blasphème, p. ex.

J'ai une dent cariée qui me fait souffrir depuis longtemps. Plusieurs fois obturée, les plombages ne tiennent plus et la gingivite me guette. L'un me dit que je ne devrais pas manger autant de sucreries. C'est vrai. Un autre me dit que j'ai été négligent, que je n'ai pas brossé mes dents 3 x par jour. C'est vrai. Un troisième me dit que mon dentiste n'a pas bien travaillé la fois précédente. OK. Mais moi, je dois prendre mon courage à deux mains pour aller chez le dentiste afin qu'il arrache cette p... de dent. Et ça, qui me l'a dit ?

Bref, j'apprécie la plupart des propos tenus dans le Soir car chacun des intervenants détient une parcelle des multiples vérités sous-jacentes au problème. Mais ce ne sont pas ces propos qui vont faire évoluer favorablement et durablement la situation, hélas.


Il faut saluer la démarche du Soir. C'est le seul journal qui ait publié dans une même édition 15 avis différents - et pas des moindres - sur la question des caricatures. Comme quoi la liberté de la presse a du bon et l'on prouve ainsi que l'on peut débattre de tout avec tout le monde (du moins ceux qui le veulent).

Toutefois on peut se demander si ces avis étaient vraiment différents, tant sur le fond que quant à la nature des intervenants. Ce sont tous des hommes (!), des intellectuels, ayant des professions intéressantes et sans soucis financiers. Leurs opinions en fait se rejoignent car ils sont du même monde. Ils jouent de part et d'autre d'une ligne médiane certes, mais tout en restant très près de celle-ci. Ils jouent au centre et ne passent jamais la balle en arrière, au restant de l'équipe. Ils ne sont représentatifs que du microcosme dans lequel ils évoluent sans trop se rendre compte de ce qui se passe réellement à leur porte.

On aimerait lire les avis d'une jeune maghrébine francophone de Linkebeek, d'une enseignante usée du secondaire, de mon facteur qui n'en peut plus de monter la rue, de ma voisine azéri qui - bardée de diplômes - fait des ménages, d'un médecin du travail, d'une caissière de superette, d'un militaire de retour de la Krajina, d'un enfant réfugié enfermé à Vottem sans ses parents, d'un chômeur analphabète, d'un patron pêcheur d(Ostende, ... Ca c'est la vraie vie et ces gens là sont touchés eux aussi de plein fouet par ces évènements et/ou le seront par leurs répercussions. Ils ont un avis, ils ont des solutions.

La majorité de la population (tant les "pros" que les "antis" pour faire simple) ne pense pas comme les 15 du Soir. Les avis de ceux-ci sont certes intéressants, éclairés, nuancés, mais sans aucun sens politique. Les politiques ne peuvent pas se contenter de ces beaux textes, ils doivent prendre des décisions, tous les jours, qui touchent directement à la vie concrète de leurs concitoyens et ce au plan communal, régional, fédéral, européen, mondial. Ces mesures ne peuvent pas être lisses, politically correct, car les situations auxquelles elles s'appliquent ne le sont pas. Si on suit les 15 du Soir, on se précipite lentement vers le consensus mou qui va conduire nos représentants à accepter encore dieu sait quelle lâcheté comme des lois nationales ou supranationales qui interdiraient le blasphème, p. ex.

J'ai une dent cariée qui me fait souffrir depuis longtemps. Plusieurs fois obturée, les plombages ne tiennent plus et la gingivite me guette. L'un me dit que je ne devrais pas manger autant de sucreries. C'est vrai. Un autre me dit que j'ai été négligent, que je n'ai pas brossé mes dents 3 x par jour. C'est vrai. Un troisième me dit que mon dentiste n'a pas bien travaillé la fois précédente. OK. Mais moi, je dois prendre mon courage à deux mains pour aller chez le dentiste afin qu'il arrache cette p... de dent. Et ça, qui me l'a dit ?

Bref, j'apprécie la plupart des propos tenus dans le Soir car chacun des intervenants détient une parcelle des multiples vérités sous-jacentes au problème. Mais ce ne sont pas ces propos qui vont faire évoluer favorablement et durablement la situation, hélas.




Il faut saluer la démarche du Soir. C'est le seul journal qui ait publié dans une même édition 15 avis différents - et pas des moindres - sur la question des caricatures. Comme quoi la liberté de la presse a du bon et l'on prouve ainsi que l'on peut débattre de tout avec tout le monde (du moins ceux qui le veulent).

Toutefois on peut se demander si ces avis étaient vraiment différents, tant sur le fond que quant à la nature des intervenants. Ce sont tous des hommes (!), des intellectuels, ayant des professions intéressantes et sans soucis financiers. Leurs opinions en fait se rejoignent car ils sont du même monde. Ils jouent de part et d'autre d'une ligne médiane certes, mais tout en restant très près de celle-ci. Ils jouent au centre et ne passent jamais la balle en arrière, au restant de l'équipe. Ils ne sont représentatifs que du microcosme dans lequel ils évoluent sans trop se rendre compte de ce qui se passe réellement à leur porte.

On aimerait lire les avis d'une jeune maghrébine francophone de Linkebeek, d'une enseignante usée du secondaire, de mon facteur qui n'en peut plus de monter la rue, de ma voisine azéri qui - bardée de diplômes - fait des ménages, d'un médecin du travail, d'une caissière de superette, d'un militaire de retour de la Krajina, d'un enfant réfugié enfermé à Vottem sans ses parents, d'un chômeur analphabète, d'un patron pêcheur d(Ostende, ... Ca c'est la vraie vie et ces gens là sont touchés eux aussi de plein fouet par ces évènements et/ou le seront par leurs répercussions. Ils ont un avis, ils ont des solutions.

La majorité de la population (tant les "pros" que les "antis" pour faire simple) ne pense pas comme les 15 du Soir. Les avis de ceux-ci sont certes intéressants, éclairés, nuancés, mais sans aucun sens politique. Les politiques ne peuvent pas se contenter de ces beaux textes, ils doivent prendre des décisions, tous les jours, qui touchent directement à la vie concrète de leurs concitoyens et ce au plan communal, régional, fédéral, européen, mondial. Ces mesures ne peuvent pas être lisses, politically correct, car les situations auxquelles elles s'appliquent ne le sont pas. Si on suit les 15 du Soir, on se précipite lentement vers le consensus mou qui va conduire nos représentants à accepter encore dieu sait quelle lâcheté comme des lois nationales ou supranationales qui interdiraient le blasphème, p. ex.

J'ai une dent cariée qui me fait souffrir depuis longtemps. Plusieurs fois obturée, les plombages ne tiennent plus et la gingivite me guette. L'un me dit que je ne devrais pas manger autant de sucreries. C'est vrai. Un autre me dit que j'ai été négligent, que je n'ai pas brossé mes dents 3 x par jour. C'est vrai. Un troisième me dit que mon dentiste n'a pas bien travaillé la fois précédente. OK. Mais moi, je dois prendre mon courage à deux mains pour aller chez le dentiste afin qu'il arrache cette p... de dent. Et ça, qui me l'a dit ?

Bref, j'apprécie la plupart des propos tenus dans le Soir car chacun des intervenants détient une parcelle des multiples vérités sous-jacentes au problème. Mais ce ne sont pas ces propos qui vont faire évoluer favorablement et durablement la situation, hélas.



estIl faut saluer la démarche du Soir. C'est le seul journal qui ait publié dans une même édition 15 avis différents - et pas des moindres - sur la question des caricatures. Comme quoi la liberté de la presse a du bon et l'on prouve ainsi que l'on peut débattre de tout avec tout le monde (du moins ceux qui le veulent).

Toutefois on peut se demander si ces avis étaient vraiment différents, tant sur le fond que quant à la nature des intervenants. Ce sont tous des hommes (!), des intellectuels, ayant des professions intéressantes et sans soucis financiers. Leurs opinions en fait se rejoignent car ils sont du même monde. Ils jouent de part et d'autre d'une ligne médiane certes, mais tout en restant très près de celle-ci. Ils jouent au centre et ne passent jamais la balle en arrière, au restant de l'équipe. Ils ne sont représentatifs que du microcosme dans lequel ils évoluent sans trop se rendre compte de ce qui se passe réellement à leur porte.

On aimerait lire les avis d'une jeune maghrébine francophone de Linkebeek, d'une enseignante usée du secondaire, de mon facteur qui n'en peut plus de monter la rue, de ma voisine azéri qui - bardée de diplômes - fait des ménages, d'un médecin du travail, d'une caissière de superette, d'un militaire de retour de la Krajina, d'un enfant réfugié enfermé à Vottem sans ses parents, d'un chômeur analphabète, d'un patron pêcheur d(Ostende, ... Ca c'est la vraie vie et ces gens là sont touchés eux aussi de plein fouet par ces évènements et/ou le seront par leurs répercussions. Ils ont un avis, ils ont des solutions.

La majorité de la population (tant les "pros" que les "antis" pour faire simple) ne pense pas comme les 15 du Soir. Les avis de ceux-ci sont certes intéressants, éclairés, nuancés, mais sans aucun sens politique. Les politiques ne peuvent pas se contenter de ces beaux textes, ils doivent prendre des décisions, tous les jours, qui touchent directement à la vie concrète de leurs concitoyens et ce au plan communal, régional, fédéral, européen, mondial. Ces mesures ne peuvent pas être lisses, politically correct, car les situations auxquelles elles s'appliquent ne le sont pas. Si on suit les 15 du Soir, on se précipite lentement vers le consensus mou qui va conduire nos représentants à accepter encore dieu sait quelle lâcheté comme des lois nationales ou supranationales qui interdiraient le blasphème, p. ex.

J'ai une dent cariée qui me fait souffrir depuis longtemps. Plusieurs fois obturée, les plombages ne tiennent plus et la gingivite me guette. L'un me dit que je ne devrais pas manger autant de sucreries. C'est vrai. Un autre me dit que j'ai été négligent, que je n'ai pas brossé mes dents 3 x par jour. C'est vrai. Un troisième me dit que mon dentiste n'a pas bien travaillé la fois précédente. OK. Mais moi, je dois prendre mon courage à deux mains pour aller chez le dentiste afin qu'il arrache cette p... de dent. Et ça, qui me l'a dit ?

Bref, j'apprécie la plupart des propos tenus dans le Soir car chacun des intervenants détient une parcelle des multiples vérités sous-jacentes au problème. Mais ce ne sont pas ces propos qui vont faire évoluer favorablement et durablement la situation, hélas.
la démarche du Soir. C'est le seul journal qui ait publié dans une même édition 15 avis différents - et pas des moindres - sur la question des caricatures. Comme quoi la liberté de la presse a du bon et l'on prouve ainsi que l'on peut débattre de tout avec tout le monde (du moins ceux qui le veulent).

Toutefois on peut se demander si ces avis étaient vraiment différents, tant sur le fond que quant à la nature des intervenants. Ce sont tous des hommes (!), des intellectuels, ayant des professions intéressantes et sans soucis financiers. Leurs opinions en fait se rejoignent car ils sont du même monde. Ils jouent de part et d'autre d'une ligne médiane certes, mais tout en restant très près de celle-ci. Ils jouent au centre et ne passent jamais la balle en arrière, au restant de l'équipe. Ils ne sont représentatifs que du microcosme dans lequel ils évoluent sans trop se rendre compte de ce qui se passe réellement à leur porte.

On aimerait lire les avis d'une jeune maghrébine francophone de Linkebeek, d'une enseignante usée du secondaire, de mon facteur qui n'en peut plus de monter la rue, de ma voisine azéri qui - bardée de diplômes - fait des ménages, d'un médecin du travail, d'une caissière de superette, d'un militaire de retour de la Krajina, d'un enfant réfugié enfermé à Vottem sans ses parents, d'un chômeur analphabète, d'un patron pêcheur d(Ostende, ... Ca c'est la vraie vie et ces gens là sont touchés eux aussi de plein fouet par ces évènements et/ou le seront par leurs répercussions. Ils ont un avis, ils ont des solutions.

La majorité de la population (tant les "pros" que les "antis" pour faire simple) ne pense pas comme les 15 du Soir. Les avis de ceux-ci sont certes intéressants, éclairés, nuancés, mais sans aucun sens politique. Les politiques ne peuvent pas se contenter de ces beaux textes, ils doivent prendre des décisions, tous les jours, qui touchent directement à la vie concrète de leurs concitoyens et ce au plan communal, régional, fédéral, européen, mondial. Ces mesures ne peuvent pas être lisses, politically correct, car les situations auxquelles elles s'appliquent ne le sont pas. Si on suit les 15 du Soir, on se précipite lentement vers le consensus mou qui va conduire nos représentants à accepter encore dieu sait quelle lâcheté comme des lois nationales ou supranationales qui interdiraient le blasphème, p. ex.

J'ai une dent cariée qui me fait souffrir depuis longtemps. Plusieurs fois obturée, les plombages ne tiennent plus et la gingivite me guette. L'un me dit que je ne devrais pas manger autant de sucreries. C'est vrai. Un autre me dit que j'ai été négligent, que je n'ai pas brossé mes dents 3 x par jour. C'est vrai. Un troisième me dit que mon dentiste n'a pas bien travaillé la fois précédente. OK. Mais moi, je dois prendre mon courage à deux mains pour aller chez le dentiste afin qu'il arrache cette p... de dent. Et ça, qui me l'a dit ?

Bref, j'apprécie la plupart des propos tenus dans le Soir car chacun des intervenants détient une parcelle des multiples vérités sous-jacentes au problème. Mais ce ne sont pas ces propos qui vont faire évoluer favorablement et durablement la situation, hélas.

























Écrit par : Phil | 12/02/2006

Phil ! Heu ! Tu te répète dans ton commentaire, c'était voulu ?
Moi, je peux te dire que je suis une petite utilisatrice des transports en communs. qu'il y a un quartier à forte population maghrébienne près d'ici et que je ne vis pas bien l'islamisation de notre socièté, ni la couartise de nos politiciens vis-àvis des exactions commisent au quoditien par certaines personnes. Comme lors de leur manif hier à Anvers !

Écrit par : loulou | 12/02/2006

Effectivement, les neuf avis
que je n’ai pas cités disent presque tous qu’en Occident la liberté d’expression est sacrée, un point c’est tout !

Or, en Occident, il y a des limites à la liberté d’expression : insultes, calomnies, diffamation, négationisme, incitation au meurtre, à la violence, au crime, à la débauche, à la haine raciale ou à la xénophobie…

Par contre, il est certain que les 15 avis de Phil disent tous la même chose : l’Islam est une dent cariée, il faut l’arracher d’urgence.

Il y aurait là matière à une très subtile caricature qui pourrait connaître un franc succès !

Quand à Phil, s’il se soigne pour le reste aussi mal qu’il soigne sa dent, je m’inquiète effectivement pour son espérance de vie.

Je suis moins pessimiste pour l’Islam que pour lui.

Je crois qu’il faudra à l’Islam moins que les quelques siècles qu’il a fallu au christianisme pour se soigner et permettre aux chrétiens de vivre une longue rémission.

Je leur accorderais néanmoins au moins quelques dizaines d’années de soins attentifs avant d’amputer ou d’arracher quoi que ce soit.

Et, je leur déconseillerais les médecins de Phil !

Écrit par : Agequodagix | 12/02/2006

Exemple : Supposons un islamiste, intégriste et kamikaze qui, au nom d'Allah (comme il le dit dans sa video post-mortem) s'est fait exploser dans un autobus tuant avec lui de nombreux autres passagers civils qui se rendaient à leurs occupations quotidiennes.
Supposons un article dans la presse à ce sujet.
Supposons une caricature de leur dieu avec une ceinture de dynamite montant dans un bus !

Cela n'est pas autre chose que l'illustration de l'information, un cas dûment réel, prouvé, démontré, dans lequel leur dieu tient un rôle de premier plan ! Et cela n'est donc pas, selon moi, ni insultes, ni calomnies, ni diffamation, ni négationisme, ni incitation au meurtre,à la violence, au crime, à la débauche, à la haine raciale ou à la xénophobie…
Il y a une vérité à ce sujet que par ici, on se refuse à admettre. Mais pour quelles raisons ?

Écrit par : Karl | 12/02/2006

Pas mal, Karl ! Bel exemple ! J’en suis tout paf !
Mais je réponds quand même, avec un parti pris qui n’a d’égal que celui de Méli !

Parce que les Islamistes qui font sauter des bus prétendent qu’il s’agit là d’une réponse violente à une violence précédente beaucoup plus forte contre des civils musulmans, en Israël ou en Irak !

Et en matière de spirale de la violence, c’est au plus fort et au plus intelligent d’arrêter le premier !

Les Occidentaux sont-ils les plus forts ? Et les plus intelligents ?

Écrit par : Agequodagix | 12/02/2006

utopisme mal placé celui qui arrête le premier n'est pas le plus intelligent c'est celui qui s'adapte le premier à la situation nouvelle .... principe de base de la théorie de l'évolution... et il faut avouer que l'Occident se laisse dépasser empétré qu'il est dans ses principes et ses sytèmes politiques enkilosés
Comme je le dis dans le titre du post il faut savoir ce qui prime : la réalité du terrain ou les paroles de bon aloi.
J'observe les faits , les analyses en fonction de mon programme mental (personnel certes) et transmet ici mes conclusions. Même si le message déplait j'essaye au maximum d'être honnête.

Écrit par : Méli | 12/02/2006

Sorry pour la répétition bien involontaire. Sûrement une conspiration microsofto-sioniste ...

Écrit par : Phil | 12/02/2006

Ma comparaison dentaire portait non pas sur l'Islam, mais sur les "soins" prônés par nos 15 intellectuels. Je n'ai pas dit que l'Islam était une dent cariée qu'il faudrait arracher. C'aurait été un propos digne de l'extrème-droite que j'exècre autant que les imams bornés et haineux. Leurs discours et leurs méthodes sont d'ailleurs similaires.

J'ai dit que ces avis étaient intéressants et que j'en partageais l'essentiel. Ces avis sont ceux d'experts, certes, mais d'experts en chambre. Ce ne sont pas eux qui tiennent les rênes du pouvoir, dommage; sinon la paix universelle règnerait sur Terre et nous serions tous frères ! Ils sont loin des préoccupations des gens, comme Loulou, p. ex. et, depuis 30 ans, ils n'ont pas écouté les doléances tant des immigrés que des européens de souche. Pour paraphraser Bruno Coppens : " A force de n'avoir pas écouté ces maux-ci, ils les ont poussés vers ces mollahs ".

J'ai signalé aussi que ces 15 intellectuels étaient des hommes et je trouve que c'est une belle façon de donner raison aux islamistes en leur montrant que nous aussi trouvons que les femmes ne doivent pas s'occuper de sujets graves, à fortiori de religion. Un ami iranien me faisait remarquer qu'en donneurs de leçons quant à l'égalité des femmes, nous étions très fort. Nous avons appelé suffrage universel un droit de vote que les femmes belges n'ont obrenu qu'au début des années '60. Les salaires féminins, tous secteurs confondus, sont inférieurs aux masculins, ... On peut comprendre que les musulmans ricanent, leurs préjugés en sortent reforcés.

Car c'est bien là le danger. A force de nier les préoccupations quotidiennes des indigènes et des allochtones d'ici (en Occident pour simplifier) et de là-bas (en terre d'Islam), les gouvernements ont exacerbés les tensions, voire même les ont créées. Ils ont poussé les moins cultivés d'entre nous et d'entre eux vers l'extrème-droite pour les uns, l'intégrisme religieux pour les autres.

Regardez la Flandre dont le leitmotiv politique depuis 40 ans est le nationalisme, une véritable obsession permanente, tous partis confondus. C'est la région d'Europe où l'extrème-droite fait les plus gros scores. Avec en corollaire, la Ligue arabe européenne d'Abou Jajah. La Wallonie et Bxl n'en sont pas là, mais je crains les prochaines élections. Regardez la France, ou la version bêta de Le Pen, à savoir Sarkozy, jubile, marque des points et réussit à faire passer ses lois liberticides. Avec une gauche aveuglée par des discours du type de ceux des 15 du Soir qui finit par s'aligner sur les dérives sécuritaires faute d'avoir été lucide quand elle était aux affaires.

Ils n'ont pas voulu voir, ces politiciens, combien nous avons mal accueillis la 1ère génération de musulmans: mauvais logements, mauvais emplois, racisme latent. Et ça ne s'est pas arrangé avec les suivantes : ghettoïsation, mauvaise scolarisation, chômage récurrent, racisme affirmé. On n'a pas voulu voir monter ces petites violences banales chez ces jeunes, on les a excusées pour de mauvaises raisons et on n'a pas vu monter non plus le ras-le-bol des autochtones. On a appelé ça des incivilités, comme on dit technicienne de surface au lieu de femme de ménage. On a parlé de sauvageons au lieu de délinquants, on n'a plus osé appeler un chat un chat et aujourd'hui, quand on le fait, on se fait traiter de fasciste et de sioniste (ce grand écart m'a toujours sidéré). L'extrème-droite et l'islamisme se sont engouffrés dans le vide de nos idéologies obsolètes et de l'inculture égoïste véhiculée par une société de consommation effrénée. Ces caricatures d'êtres humains tiennent maintenant le haut du pavé et nous poussent à la faute.

Leur donne-t-on la parole à ces jeunes femmes musulmanes qui déambulent voilées dans nos rues, alors même que leurs mères allaient fièrement tête nue ? A ces 45.000 (!) banlieusards propriétaires de véhicules incendiés ? Au lieu de ça on se contente d'enfoncer des portes ouvertes (les 15 du Soir) en espérant que le temps va apaiser les choses. On est prêt par contre à s'excuser, à mettre le blasphème sur le même pied que le racisme, à revenir sur la sécularisation de la société, sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Quel manque de lucidité ! Quel manque de courage ! On se croirait revenu aux temps de Chamberlain et Dalladier. Ne pas tenir compte des leçons de l'histoire c'est se condamner à la revivre.



Écrit par : Phil | 12/02/2006

Politique d’apaisement, ou Hitler versus Chamberalain et Daladier Sorry, Phil, pour mon interprétation tendancieuse de la dent cariée.

Mais autant j’admire ton analyse modérée du problème, autant je ne suis pas d’accord avec tes solutions radicales.

Fermeté, apaisement et compromis, dans le cas de l’Occident, peuvent aller de pair.

La politique de l’apaisement est la politique des vrais « forts » qui cherchent à obtenir la paix.

L’Allemagne d’Hitler était les « forts » sur-armés, et Chamberlain et Daladier les « faibles » sous-armés. Ces derniers ont fait une politique de compromis au lieu de chercher à former une coalition forte et à se montrer fermes et forts devant Hitler.

Le « faible » qui fait le faible devant un « fort » qui utilise sa force, c’est la fable du loup et l’agneau !

Il n’y a pas d’objection, au contraire, à ce que l’Occident, au faîte de sa puissance mondiale, fasse des concessions au « faible » Islam, qui a quand même aussi quelques raisons de se plaindre !

Ce serait alors comme si le Hitler occidental faisait des concessions aux Chamberlains et Daladiers islamiques, en vue d’une paix durable !

Il faut évidemment trouver des Chaberlains et Daladiers islamiques qui ne se prennent pas pour des Hitlers, et des Hitlers occidentaux partisans de la paix et de l’apaisement !!

Écrit par : Agequodagix | 12/02/2006

Darwinisme
« Celui qui s’adapte le premier à la situation nouvelle est le plus intelligent….principe de base de la théorie de l’évolution. », nous rappelle Méli.

Celui qui s’adapte le premier est donc celui qui survivra à la sélection naturelle.

Si l’Occident s’adapte le premier, l’Occident survivra, sinon ce sera l’Islam !

L’Occident ferait donc bien de s’adapter à la réalité du terrain avant que l’Islam ne s’adapte à la réalité du terrain, s’il veut garder sa suprématie actuelle.

Mais voilà ! C’est quoi la réalité du terrain ? Insulter le Prophète ou poser des bombes ?

Qu’est-ce qui est le plus intelligent ? Insulter le Prophète ou poser des bombes ?

Ou est-ce de chercher à se comprendre et à s’entendre ?

Ou est-ce la croissance économique ??

La Chine s’occupe de sa croissance économique en liquidant froidement tous ceux qui critiqueraient le Parti et tout terroriste en puissance, et ne connaît d’autre liberté que celle, pour sa nomenklatura, de faire du business. C’est probablement elle qui sera la civilisation qui survivra à la sélection naturelle !

Donc, si l’Islam et l’Occident ne se résolvent pas à supprimer les libertés, la critique, les contestations et le terrorisme, et à se consacrer à une croissance économique à deux chiffres, aucune de ces deux civilisations ne survivra !!!

Alors que si ces deux civilisations d’origine monothéistes s’entendaient !!!!

Mais si la vision de Méli sur la réalité du terrain, les faits, et les solutions qu’elle ne propose pas, l’emportaient, Occidentaux et musulmans feraient bien d’apprendre d’urgence le mandarin et de se faire brider les yeux !

Écrit par : Agequodagix | 12/02/2006

« A force de n'avoir pas écouté ces maux-ci, ils les ont poussés vers ces mollahs ! »
Phil,

Face à la violence, le « fort » peut employer la douceur : ce ne sera jamais de la mollesse, mais une utilisation intelligente de sa force.

J’aurais dit plutôt : « A force de n’avoir jamais molli, la force a renforcé les mollahs ! »

Écrit par : Agequodagix | 13/02/2006

WW2 Hitler avait réarmé la Rhénanie, contruisait des cuirassés de poche, des sous-marins. Les pauvres en Allemagne étaient nombreux.
Dans les pays musulmans, les pauvres sont nombreux, l'Iran, le Pakistan veulent se doter de l'arme nucléaire. En tout cas, selon ce qu'on voit sur CNN, les musulmans n'ont pas l'air d'être les plus faibles puisqu'on leur dit qu'ils sont les plus forts. Et nous baisons la garde, comme Chamberlain et Daladier. L'Histoire repasse les plats !?

Écrit par : Karl | 13/02/2006

Ah, bon, Karl,
si l’Occident est moins fort que l’Islam, l’Occident a intérêt à jouer finement de peur de se faire écraser par l’Islam. Baisser la garde serait une profonde erreur, attaquer aussi !

Je suis néanmoins surpris que l’Islam n’utilise pas sa force comme les USA ou Israël, et qu’il se contente de bombes humaines alors qu’il devrait disposer d’une technologie guerrière supérieure au faible Occident.

L’Islam fait-il des économies parce que la seule force qui compte est évidemment spirituelle, et que question PIB, il ne représente qu’une petite fraction de l’Occident ???

Écrit par : Agequodagix | 13/02/2006

Les Emirats... ... sont sur la planète un de lieux où il y a le plus de fric....
Et puis, Agequodagix, as-tu imaginé un instant les dégâts que peuvent faire une 100aine d'illuminés kamikaze dans nos bonnes démocraties. Souvenons nous des Twin Towers ! Faut pas oublier que la donne a changé ; on trouve des ogives nucléaires au marché noir. Suffit d'avoir les moyens... d'acheter ou de corrompre !

Écrit par : Karl | 13/02/2006

Résiste! Comme il est faux de prétendre que les attentats commis par les kamikazes seraient une réponse quasi légitime à ce que de pauvres peuples victimes subissent (toujours la bonne vieille victimisation et les tentatives éculées de nous donner mauvaise conscience). Ce qui se passe en Israël, en Irak, ce ne sont que des prétextes pour exprimer la haine de l'occidental, ça crève les yeux.
Quant aux 15 "sages" du soir, il suffit de reconnaître parmi eux le nom de François Burgat pour que ces avis perdent toute crédibilité. Pour ceux qui ne connaissent pas cet éminent islamologue :
• Il fait partie de ces universitaires français non seulement complaisants mais fascinés par l’islamisme. Dans un livre intitulé "L’Islamisme en face", réédité au lendemain du 11 septembre, il prend ouvertement le parti du FIS et dénonce comme une propagande anti-démocratique les « manipulations médiatiques » tendant à accréditer « son recours supposé à la violence ».
• Burgat n'hésite pas non plus a vanter les mérites démocratiques du régime iranien
• Vieil ami de Tariq Ramadan, il a plusieurs fois silloné l'Egypte à ses côtés : « nos points de chute étaient souvent des Frères musulmans. » a-t-il confié au Nouvel Observateur (29 janvier-4 février 2004.) Dans une chronique qu'il consacre a Tariq Ramadan, Burgat ira même jusqu'a déclarer que Ramadan est comme l’« une de ces précieuses 'interfaces', qui, en informatique permettent d'établir la communication, avec un univers qui sans elles, nous demeureraient étranger ».

• En 1993, François Burgat participe en compagnie de Tariq Ramadan à la grande messe islamiste organisée par Hassan al-Tourabi au Soudan. A l'époque même où l'éminence grise du régime soudanais intégriste organisait le retour à la charia, hébergeait Ben Laden et Carlos, massacrait et réduisait en esclavage les chrétiens et les amimistes du Sud.

• Il a signé l'appel des indigènes de la république. Appel dans lequel on peut lire : " Discriminatoire, sexiste, raciste, la loi anti-foulard est une loi d’exception aux relents coloniaux. "

• François Burgat n'a pas hésité à signer pas moins de sept articles sur le site oumma.com. Site sur lequel on peut lire que Taslima Nasreen est une "inculte mythomane" et que les membres de SOS racisme sont des arabes "passés à la machine à laver".
• François Burgat fait partie des rares universitaires à cautionner des rassemblement comme le Congrès du Bourget de l'UOIF.
Il s'en prend vivement aux féministes laïques opposées au voile pour leur préférer ouvertement le féminisme islamique : "Les plus médiatisées et, malheureusement, les plus écoutées des militantes de notre « féminisme national » (il en existe heureusement d'autres, y compris « islamique ») peinent à admettre qu'elles ne sont pas les seules à écrire l'Histoire. Elles semblent tout particulièrement incapables d'imaginer et a fortiori d'accepter qu'une page de la modernisation puisse s'écrire sans elles".

Avant de s'en prendre tout simplement à la République : "A loi petite, petite République. Nous n'appartenons pas à celle-ci. Il y en a une autre." Les lecteurs attentifs du reste de ce livre, un monument de propagande pro-islamiste, comprendront de quelle république il s'agit.

• En avril 2005, François Burgat sera même invité comme orateur au congrès du Bourget de l'UOIF. Il y a notamment déclaré : « Le sens actuel du mot islamiste sert à disqualifier ». Intéressante déclaration quand on connaît la nature idéologique de l'UOIF : une organisation dont la référence idéologique et théologique deumeure Youssef al-Qaradhawi, le prédicateur adoré des Frères musulmans en Europe, prédicateur sur Al-Jazira, l'homme qui justifie les attentats-kamikazes (sa fatwa est revendiquée par le Hamas), l'homme qui prône l'excision ("surtout à notre époque"), l'homme qui se demande comment résoudre le problème de l'homosexualité (cette "plongée dans le cloaque de la saleté", cette "dépravation de la virilité et un crime contre les droits de la féminité", "ces êtres nocifs qui ne conduisent qu'à la perte de l'humanité » (Voir al-Qaradhawi, « L’homosexualité » et « Que dire de la masturbation », Le Licite et l'illicite, al Qalam, p. 175.)

Écrit par : isis | 13/02/2006

Isis, quel est le problème ?
Neuf opinions disaient que la liberté d’exprimer une opinion est sacrée pour les Occidentaux dans tous les cas.

Six opinions disaient que la liberté d’opinion ne va pas jusqu’aux insultes et incitations racistes.

Phil disait qu’il fallait tenir compte que dans la pratique, les Libertés sacrées et le Prophète sacré sont surtout utilisées pour emmerder l’autre communauté, mais pas pour améliorer la vie de tous les jours de Mr et Mme tout le monde, musulman ou Occidental. Cela me paraissait une bonne remarque !

Et Isis nous dit que François Burgat et les musulamans le haïssent… ? Et donc… ? Ils n’ont plus droit à la liberté d’expression… ? Il faut les exterminer tous… ?

J’ai pas pigé !

Écrit par : Agequodagix | 14/02/2006

Karl, une guêpe est moins forte et puissante qu’un homme, même si ses piqûres font mal. Faire de grands gestes pour la chasser ou marcher dessus sont les meilleurs moyens de se faire piquer. Sinon elle ne cherche pas à piquer, seulement à butiner, collecter son miel ou la confiture de nos tartines, et polliniser les fleurs, rôle où elle rend de grands services.

L’écraser ou appeler les pompiers pour détruire le nid est aussi une solution. Pas très écologique !!

D’où l’expression « prendre un marteau pour écraser une guêpe ! » (Attention si la guêpe est sur le nez de quelqu’un !!)

Solution diproportionnée aussi avec la méthode qui marche le mieux : ne pas l’importuner inutilement !

Écrit par : Agequodagix | 14/02/2006

Question d'adaptation Une adaptation provient toujours d'un stres subit par le milieu, d'une menace identifiée. Par exemple: les bactéries deviennent resistantes aux pénicillines. Pour l'Occident il ne s'agit pas de faire les courbettes et autre enjambage style Agequodagix mais prendre le problème par les cornes , contrairement à 1938 (contrairement à ce que dit Agequodagix l'Allemagne de 1938 était sous équipé militairement par rapport à la France ou à l'Angleterre (division de char en carton, etc etc)). La Laïcité est menacé par un système politique qui n'a d'autre ambition que de s'imposer partout (principe de base des totalitarismes).

Je suis par contre d'accord sur le "péril jaune" mais au moins celui-ci nous laisse tranquille où nous sommes. Nous serons pauvre mais toujours libre .... avec l'islam nous serons pauvre et sans liberté (si on vit encore).

Écrit par : Méli | 14/02/2006

D'accord ! Bien dit, Méli !

Écrit par : loulou | 14/02/2006

c'est ça .... ne pas l'importuner et attendre que :
«En effet, la punition de ceux qui combattent Allah et Son Messager et vont en corrompant le pays est d’être tués, crucifiés, d’avoir leurs mains et leurs pieds coupés des deux cotés, ou d’être bannis du pays. Cela est une honte pour eux dans cette vie, et dans la vie à venir pour eux il y aura une terrible punition» !!!
C'est écrit comme ça, c'est la vérité, c'est la loi, c'est le Coran, et des milliers, sans doute des millions de musulmans quasiment illettrés prennent ça au pied de la lettre. Là est le danger des guêpes : une ça va, 100 bonjour les dégâts !
Très peu pour moi !

Écrit par : Karl | 14/02/2006

Beslan... Tu parles des centaines de victimes de Beslan, et des terroristes tchétchènes...
Je ne les défends absolument pas, mais il est établi que c'est l'incompétence, la brutalité des forces russes qui a fort contribué à ce carnage.
Ce terrorisme est largement la conséquence de la politique inhumaine des Russes en Tchétchénie : massacres de populations civiles, viols, tortures et exécutions dans les "camps de filtration", arrestations arbitraires, bombardements...
La guerre en Tchétchénie est avant tout une guerre d'indépendance d'un peuple caucasien, soumis tardivement au 19ème siècle... Jusqu'il y a peu, il était reconnu que les Tchétchènes n'étaient en aucune manière des intégristes. Mais la violence et les crimes de guerre commis par les Russes ont contribué à la montée en puissance des islamistes en leur sein.
Doit-on rappeler que la deuxième guerre de Tchétchénie, à partir de 1999, a commencé avec ce qui ressemble fort à une manipulation ? Attentats particulièrement obscurs à Moscou et en province, incursions tchétchènes au Daghestan voisin, toutes actions qui n'étaient pas le fait des "modérés" tchétchènes alors au pouvoir dans cette république. Doit-on rappeler comment Aslan Maskhadov, président tchétchène modéré, a été tué comme un chien par les Russes ? Et des "collabos" mafieux et violents mis au pouvoir par les Russes en Tchétchénie ?
Rappelons qu'il ne s'agit pas d'un conflit religieux, mais d'une guerre d'indépendance...

Écrit par : nuages | 14/02/2006

charlot était censuré Méli, comme toi, de plus en plus de personnes font un parallèle entre la situation pré guerre 40 et la situation actuelle. La couardise de nos politiques est tout à fait comparable à ces poltrons qui tremblaient devant Hilter. Je viens d'apprendre que le chef d'oeuvre de Charlie Chaplin "le dictateur" était censuré à Londres en 39.

Écrit par : isis | 14/02/2006

Beslan D'accord avec Nuages cependant cette guerre d'indépendance a pris un air de djihad.... la plupart des combattants n'étant plus des tchétchènes mais des musulmans de tous poils (les guerriers tchétchènes étant partis islamisés le Kosovo aprés avoir livré la guerre à la Serbie en alliance avec les bosniaques)
Certes les russes ont pris la manière forte mais ce ne sont pas eux qui ont minés l'école, laissé les enfants sans vivre ni nourriture durant des jours... Là aussi il y a une manipulation des médias pour "glorifier le peuple tchétchène contre l'infame russie" relant de guerre froide.... quoiqu'il en soit ceux qui souffrent sont les populations locales qui n'avaient ni besoin d'une guerre d'indépendance et encore moins de la venue de la peste verte djihadiste.

Écrit par : Nath | 14/02/2006

Chère Isis, es-tu sûre de tes sources au sujet du "Dictateur" ? Je résume ici une petite visite rendue chez http://www.mk2.com/chaplin/home.html

16.01.39 préparation du tournage
01.09.39 script terminé, début des répétitions
mars 40 fin du tournage, début du montage
01.09.40 1ère projection privée
14.10.40 présentation à la presse à New-york, critiques réservés
15.10.40 sortie publique: un des plus grands succès commerciaux, 15 semaines à l'affiche
16.12.40 sortie à Londres, accueil unanime et enthousiaste.

Cela dit, bravo pour ton avant-dernier commentaire, bien documenté lui. J'abonde dans ton sens en apportant des précisions sur le site oumma.com, émanation de l'association oumma, créée par Emmanuel Dubuc, converti à l'Islam sous le nom de Manu Yamin ! Adepte du double language, comme frère Tariq, il signe de gentils papiers sous son nom français, mais ses interventions en tant que Manu Yamin sont d'un autre tonneau. Pratique d'al Jazzira aussi, les commentaires en langue arabe sont nettement moins softs qu'en anglais.

Extrait de http://recuerdo.macreablog.com/rub2335/ :
<< le site Oumma.com s'est développé en 1999/2000 par la collaboration du créateur du site Alla Ouakbar (Emmanuel Dubuc) et la revue Islam de France, aujourd'hui disparue, alors dirigée par Saïd Branine et Michel Renard. Mais cette collaboration a rapidement cessé. Saïd Branine et Emmanuel Dubuc, assistés d'une succession de collaborations diverses et plus ou moins durables, ont laissé s'exprimer dans les forums les voix les plus contestables. L'antisémitisme le plus abject s'est répandu sans contredit en 2000, lors de la deuxième Intifada (ces pages ont été effacées de la mémoire du site). La connivence, parfois même explicite, avec Ben Laden s'est déployée après le 11 septembre 2001. Les affrontements entre sunnites et chiites, entre fondamentalistes et modernistes ont été d'une rare violence allant jusqu'aux insultes et au menaces.
Ce forum de discussion est désormais découplé du site et animé par mejliss el kalam. Le site Oumma.com s'est réservé les contributions contrôlées et accueille surtout les points de vue favorables à Tariq Ramadan, aux "Indigènes de la République" (texte dont ils sont signataires), les thèses des partisans d'une lutte contre "l'islamophobie"..., des points de vue hostiles à la loi de laïcité sur les signes religieux à l'école..., mais aussi les textes (généralement déjà publiés ailleurs) de spécialistes universitaires tel que Éric Geoffroy. >>

Eric Geoffroy, converti lui aussi et qui double-parle à gauche et à droite sous le nom de Younes ! Curieux quand même comme façon de faire pour des "modérés" qui souhaitent simplement s'exprimer sans arrières-pensées en usant de la liberté de parole que nous leur accordons. C'est exactement le même procédé qu'emploient MM. De Winter et Demol du Vlaams Belang, calmes et modérés à la télé, déjà beaucoup moins sur leurs sites internets, ils se démasquent lors de leurs congrès et manifestations. Et, de fait, les convergences tant dans le passé qu'actuellement, sont nombreuses entre islamisme et fascisme.








Écrit par : Phil | 15/02/2006

shame on me Philou,
J'ai été bien légère en me fiant sans vérifier les sources à un post lu dans le forum de la libre :

"Comme on est critique sur l'attutude des dirigeants de l'époque lorsqu'on évoque l'interdiction du "Dictateur", le film visionnaire de Chaplin sur Hitler. Allons, il ne faut pas fâcher ce bon Monsieur Adolf, disait-on à l'époque.
Evidemment 60 ans après, tout le monde se situe lui-même dans le bon camp , celui de Chaplin. Mais aujourd'hui ?
Certains pays sont soumis à un régime d'obédience islamique. Les mêmes manifestent une haine féroce vis à vis de l'Occident. Que Dieu nous préserve d'une montée en puissance fatale de leurs noirs désirs.

Chaplin n'aurait sans doute pas à lui tout seul empêché le drame. Mais il y a bien une leçon à retenir de l'histoire : ni le profil bas de Munich ni l'auto-censure n'ont empêché le dernier conflit mondial.
J'ai la désagréable impression que l'histoire repasse les plats. Une haine féroce d'un côté, une crise morale doublée d'une crise économique de l'autre."

Ta remarque ayant semé le doute dans ma petite tête, j'ai organisé une grande fouille dans ma bibliothèque pour en exhumer une bio de Chaplin qui corrobore les dates que tu mentionnes.
Néanmoins, Chaplin y fait état de graves pressions, notamment de la part de l'angleterre, et ce dès le début du tournage, pour qu'il abandonne sa parodie du nazisme.

Écrit par : isis | 15/02/2006

Accords de Munich !!??
En septembre 1938, l’Allemagne était prête à la guerre. Les forces franco-brittaniques étaient peut-être plus ou moins équivalentes aux forces allemandes, mais n’étaient ni mobilisées, ni mobilisables rapidement, contrairement aux forces allemandes, entièrement reconverties à la guerre. En outre, l’axe franco-brittanique n’avait aucune stratégie et aucun moyen rapide de s’opposer à Hitler. Bien sûr, vu avec le recul, s’il devait y avoir une guerre, il fallait la préparer au plus tôt, et au moins tout de suite après les accords de Munich.

Mais actuellement, c’est l’Occident qui dispose d’une force de frappe considérablement plus importante que celles de l’Islam, mobilisée, mobilisable et déjà en guerre ou prête à la guerre : contre l’Afganistan, contre l’Irak et peut-être bientôt contre l’Iran !

L’Occident manque évidemment cruellement de bombes humaines et de pétrole, mais elle dispose de la capacité de détruire plusieurs dizaines de fois la planète !

Il me semble que l’ensemble des pays à majorité musulmane sont en position de fanfaronnade défensive, et pour longtemps, avec leurs forces militaires faiblotes et leur PIB qui représente environ quinze fois moins que le PIB des pays occidentaux (Europe et Amérique du Nord) : soit environ 1.600 milliards de $ contre environ 24.000 en 2003, pour une population presque équivalente (1,2 milliards contre 1 ).

Quand il apparaît que l'ensemble des pays à majorité musulmane est économiquement quinze fois plus faible, et ne dispose pas d’armée opérationnelle dirigée contre l’Occident, il me semble que le riche et puissant Occidental peut se permettre d’utiliser des moyens d’un meilleur niveau que les minables provocations, fausses allégations, insultes, moqueries et agressions utilisés couramment par des musulmans extrémistes pauvres et démunis et, de façon verbale, par certains intervenants sur ce site.

Vit-on jamais un gros lion se comporter comme une petite guêpe ?

Écrit par : Agequodagix | 16/02/2006

... Le gros lion se fiche de la guêpe .... il l'écrase

Écrit par : zorro | 16/02/2006

Méchant gros lion !
Et qui pollinisera les petites fleu-fleurs ?

Toi, avec ta maladroite moustache ?

Écrit par : Agequodagix | 16/02/2006

Aucun lion, digne de ce nom,
ne s’est jamais soucié d’écraser une petite guêpe. Le vrai Zorro non plus !

Écrit par : Agequodagix | 16/02/2006

Agequodagix ! Pour ce qui est d'une guerre classique, je pense que tu as raison i
Mais ici, ce n'est pas une "classique"
Quand cela va "péter" Ce sera ICI avec une gérilla urbaine bien organisée. Et nous serons en première ligne pour en prendre plein la G...
Pendant que nos politicars bien ramolli nous diront que ce n'est rien ! Qu'il ne faut pas s'en faire ! Et ne pas répondre à ces provocations !

Écrit par : loulou | 16/02/2006

Première culotte !
Je dois reconnaître, Loulou, que l’Occident riche et puissant et ses Grands Chefs ne risquent pas grand chose face à des musulmans pauvres, démunis et humiliés, mais inversement proportionnellement hargneux, revanchards et déterminés ! Les Grands Chefs islamistes ne risquent pas grand chose non plus, soutenus par l’argent du pétrole.

C’est évidemment monsieur et madame tout le monde qui va prendre en plein dans la g….des bombes humaines, des Boeings 747, des pierres dans les vitrines et autres joyeusetés.

Mais depuis quand les Grands Chefs, qu’ils soient islamistes ou occidentaux, se soucient-ils vraiment du bien-être de monsieur et madame tout le monde, de leur chair à canon, ou de leur première culotte ??

Écrit par : Agequodagix | 16/02/2006

et la démographie dans tout ça. C'est lequel déjà parmi les leaders musulmans qui a dit : Nous conquerrons l'Europe avec le ventre de nos femmes? Khadafi si je ne me trompe pas.
Et Erdogan qu'est ce qu'il a sorti lui? "Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats».
J'ajouterais "et les Européens des moutons".

Écrit par : isis | 17/02/2006

Fanfaronnades !
Aux islamistes qui font partie du clan des faibles, des pauvres et des dominés, il reste les fanfaronnades, la provocation et les attentats, pour oublier qu’ils sont faibles, pauvres et dominés.

Et je ne comprends pas pourquoi les Occidentaux qui font partie du clan des forts, des riches et des dominants, se dépeignent souvent en moutons victimes du grand méchant loup islamiste.

Complexe d’infériorité, pusillanimité, ou hypocrisie ?

Pourtant l’Occident se f… bien de la g…de l’Islam !!

Les Palestiniens attendent toujours leur Etat sur une terre dont une grosse partie a été attribuée à des Occidentaux dont l’Etat a été immédiatement reconnu il y a plus d’un demi-siècle.

La seule reconnaissance que l’Islam ait obtenue pour une magnifique démonstration de logistique sur les Twins Towers, fut de se voir attaqué en Afganistan, en Irak, et bientôt en Iran, puis peut-être en Syrie…

Les puits de pétrole musulmans sont en pratique sous le contrôle de l’Occident.

Les Grands Chefs Occidentaux peuvent bien offrir en compensation aux petits chefs islamistes quelques immeubles, bus, écoles ou métros, qui ne contiennent quand même que d’insignifiantes populations civiles ! Et même de laisser la vie sauve à ce grand humaniste saoudien qu’est notre idole à tous, Oussama !

C’est le prix à payer par les Occidentaux pour l’essence de leurs voitures, le chauffage de leurs maisons, et les travailleurs immigrés de leurs usines !

Et surtout en cette saison, où le réchauffement climatique se fait attendre !!

Écrit par : Agequodagix | 18/02/2006

Oh je vais pleurer Je commence à comprendre Agequodagix... tu ferais pas partie d'un comité soutien palestine par hasard....??? On va pleurer en te lisant les Occidentaux sont donc des gros vilains qui exploitent les pauvres musulamans... Agequodagix tu le fais exprés ? Je ne te comprend pas ?? Mais bon tu as déjà démontré plus d'une fois tes erreurs de jugements

Sache que le plus dangeureux est justement celui qui n'a rien à perdre ! Quand on est pauvre financièremlent, intellectuellement et spirituellement on devient islamoterroriste (et "on défend vaillement la terre muslmane de Palestine opprimées injustement par les bourreaux sioniste")

Loulou à raison: l'islaM prépare son barroud d'honneur, il n'a rien à offrir d'autre que la violence car il souffre d'un enorme complexe d'infériorité (bien justifié) face à la réussite des sociétés judeo-chrétienne qui , bien que critiquables, sonnent un peu moins creux.... (comme disait Voltaire de toute les religions l'islaM est la plus conne)
PS : Hiter se préparait pour une guerre en 1945 et pas en 1939! En 1938 les FR et UK étaient bien plus préparés que l'Allemagne... seuls leur manquait l'envie de défendre la liberté au détriment de leur conford.... tout comme maintenant face à l'islaM.

Écrit par : Méli | 18/02/2006

stop aux mensonges et stupidité -sur mariage d'aicha : le defi
http://sabreislam.zikforum.com/ftopic9.MARIAGE-D-aicha.htm

-bible sous mes souliers !
http://satanic-bible.editboard.com/index.htm

-comprendre islam :
http://islamnow.les-forums.com/

Écrit par : aryen | 27/05/2006

Essayée une fois de caricaturer un "juif" avec un super gros nez, un air ravageois,...
Essayer juste une fois de le faire et vous verrez les ravages qui suivront, p-ê même une peine d'emprisonement !!
Donc ne venez pas me dire que c'est pas normale que les "terroriste musulmans" (pcq maintenant tous les musulmans sont des terroristes) se sont sentis insulté pour des caricatures qui montraient le prophète sws(l'image de l'islam) avec une bombe sur la tête ou avec des femmes dans les mains!
Dites moi qu'elle serait votre réaction si demain vous voyez votre mère caricaturée de pute, ou je ne sais quoi! Je pari que vous allez me répondre que vous vous enfoutrez, c'est normal de reçevoir une réponse du genre de la part d'hypocrite donc je ne serait pas du tout étonné;) Mais bien au font de vous vous aurez une autre réaction.

Savez vous que Dieudonné à fait un petit sketch(pas vraiment un sketch mais seulement une entrée) dans lequel il évoquait le scionisme(donc "des juifs"). Mais bien sûr ça c'était autre chose!! Il a été amenez en justice, il a été refusé dans plusieurs émission, c'était un désastre totale pour ça carrière! Alors que si vous regardez bien il n'a jamais insulter LES juifs !!!!

Alors ne venez pas en disant que vous devez sauvez la planète de tout ces musulmans, tous des racailles, des terroristes, des humiliés, des inférieurs, et j'en passe, car tous autant que vous êtes , vous n'êtes que des ignorants!
Vous ne prenez dans l'histoire que ce qui vous intéresse, que ce dont vous avez besoin et le reste poubelle! Prenez seulement la peine de lire le Coran complètement avec un esprit ouvert et puis vous pourriez le critiquer! Une critique ce fait avec de vrai preuve, et non avec ce qu'on a entendu à la télé ou chez un tel !

Écrit par : islam | 13/04/2008

Pauvre iSSlaM toujours la même contre argumentation ces mahométants adorateurs de la Lune : vous avez tord parce que vous vous trompez .... c'est plus fort que fort .... pauvres dégénérés
A quand une action de l'OMS pour éradiquer cette peste

Écrit par : Renaud de Chatillon Pais soit sur lui | 15/04/2008

je trouve sa honteux que l'on puisse parler ainsi d'une religion car même si pour certain cela n'est qu'une liberté d'expression pour nous les musulmans ces une insulte et donc comme tout le monde est censés le savoir " la liberté des uns s'arrête la où commence celle des autres" et personnellement je me sent percuté par les différents propos. N'oubliai pas que chaque personne à une liberté de croyance.

Écrit par : mouna | 26/04/2009

Chacun a une liberté de croyance en effet. Et j'ai la liberté de ne pas croire que l'islam soit une religion. Mahomet est le Raël des arabes du VIeme siècle, mais il a eu la chance de parler à des gens peu instuits. Dans l'Europe d'aujourd'hui, on lui rirait au nez ! Comme pour Raël, en fait !

Quand à se sentir insulté... quand je lis ce que le coran dit de Jésus... C'est une insulte permanente depuis 1400 ans ! Comment respecter des gens qui appellent "religion" une idéologie qui insulte sans cesse Jésus ? Ce sont des ennemis de Dieu, on ne respecte pas ce genre-là.

Écrit par : Un chretien | 30/04/2009

C triste d'etre aussi ignorant. Que Dieu te guide sur la bonne voix.

Écrit par : zohra | 17/07/2009

petite ref

Écrit par : Carloman | 05/10/2009

petite ref

Écrit par : Carloman | 05/10/2009

phobies Schiller a dit en substance : l'histoire du monde est le jugement du monde.

Écrit par : credit auto | 25/11/2009

Les commentaires sont fermés.